5 conseils pour décrocher le meilleur taux 

Par Pascal Jalopin le 28 décembre 2016

Un prêt immobilier avec un taux faible est avantageux. Cela signifie que le coût à payer est moins cher. L’obtenir n’est pas évident car l’octroi d’un crédit dépend de plusieurs paramètres. Afin d’aider les particuliers à concrétiser leur projet immobilier, voici le guide ultime pour obtenir le taux le plus bas du marché.


Savoir déceler le taux le plus faible : faire des comparaisons

Il faut savoir distinguer le taux moins cher de ce qui ne l’est pas. Sur le marché, il y a une pratique commerciale qui consiste à montrer dans les offres avec un chiffre supérieur du genre « taux d’intérêt 3,40 % » puis de barrer cette inscription en le remplaçant par un « taux promotionnel de 2,40 % ». Le client est tout de suite séduit car pour lui 1 % de réduction signifie déjà 24 000 € de moins à payer pour un crédit de 200 000 € pour 20 ans. Or, certaines banques sont prêtent à descendre jusqu’à moins de 1,90 % voir 1,60 % avec la baisse actuelle. Secundo, un emprunteur de même profil n’obtiendra pas la même offre s’il fait le tour auprès de plusieurs banques. À lui de choisir l’offre qui lui est avantageuse.

Montrer un meilleur profil : gérer sa situation professionnelle

Les banques les plus sélectives en matière de crédit immobilier privilégient ceux qui détiennent un revenu important ou un gros patrimoine. Leur objectif étant de séduire ces clients fortunés par un produit financier pour qu’ils déposent chez eux par la suite leurs ressources financières comme un compte d’entreprise, les bénéfices d’un commerce, etc. Le principal souci des banques universelles (non sélectives) est la capacité de crédit de l’emprunteur. C’est-à-dire si son profil permet de payer sans incident les mensualités et de respecter l’échéance. Une personne qui dispose d’un emploi stable, d’un revenu plus sûr avec un contrat de travail CDI ou un non-salarié exerçant un métier rentable bénéficie de la confiance des banques. Par contre, les profils à risque comme un demandeur d’emploi, une personne âgée ou malade sont frappés d’une prime d’assurance plus chère.

pret

Etre moins endetté : gérer ses finances, redresser ses comptes bancaires

Le taux d’endettement d’une personne est limité à 33 %. C’est-à-dire que le montant de ses mensualités ne peut pas être supérieur 30 % de son revenu mensuel. Si le prêt immobilier demandé peut faire dépasser ce seuil, la banque est obligée de le refuser. En plus, il faut certaines techniques pour obtenir un crédit avantageux. Premièrement, il faut limiter le nombre de prêt souscrit. Une personne qui souscrit plusieurs emprunts ou dont la dette est assez élevée constitue également une risque pour la banque. Et en contrepartie de cette prise de risque, la banque prend un intérêt plus élevé. Deuxièmement, les prêteurs sont beaucoup plus réticents à accorder un crédit immo moins cher à une personne qui cumule les découverts bancaires. Il faut donc éviter soldes débiteurs durant au moins trois mois avant la demande de prêt. Un emprunt avec une mensualité inférieure au loyer payé (achat de résidence) ou inférieur au loyer à percevoir (investissement locatif) est négociable avec des conditions avantageuses.

Montrer son engagement pour le projet : disposer d’un apport personnel suffisant

Financer une partie de son acquisition immobilière par un apport personnel diminue la dette et réduit le risque pris par la banque. Un financement hors emprunt est synonyme d’une volonté d’aller jusqu’au bout de son projet. Quel que soit la source de l’apport personnel ; héritage, donation de la famille, vente d’un autre bien, épargne ; cela signifie toujours que l’emprunteur dispose de moyens à sa disposition pour être solvable le moment venu. À cet effet, la banque consent à proposer un meilleur taux de crédit. En règle générale, le montant d’un apport personnel doit avoisiner le 20 % du prix d’achat du bien immobilier. Et même si certains organismes prêteurs n’exigent pas l’apport personnel, le demandeur de crédit doit avoir au moins une somme à portée de main afin de payer les divers frais comme les frais d’agence et les frais de notaire.

Se faire aider par un professionnel : solliciter l’aide d’un courtier en crédit

Le courtier met en concurrence plusieurs banques pour en choisir celle qui propose l’offre la plus avantageuse. Existe-t-il vraiment une différence avec un prêt négocié individuellement ? La banque offre toujours au courtier, donc aux clients des courtiers, un taux de crédit inférieur à celui offert directement aux particuliers. De plus, le courtier en prêt immobilier traite une dizaine de demande de clients à la fois, par peur de laisser filer dix clients en une seule fois chez la concurrence, la banque fait tout pour retenir le courtier. L’établissement va ainsi offrir des conditions avantageuses comme la clause suspensive et le non-paiement de pénalité pour remboursement anticipé. Certains vont même consentir un crédit à un client au profil à risque, proposer le taux de crédit le plus bas possible, etc. Le traitement de dossier par un courtier est très rapide et le demandeur de crédit est épargné de toutes les démarches nécessitant des va-et-vient incessants.

Poursuivre la lecture : le prêt à taux zéro.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *