Agroalimentaire et restauration : port de chaussures de sécurité obligatoire

Par le 31 mai 2018

Un cuisinier doit porter un certain nombre de protections lorsqu’il exerce son travail. En effet, de nombreuses maladies peuvent être attrapées à cause d’ingrédients détériorés ou contaminés. En outre, lui-même doit se protéger d’éventuels dangers auxquels il doit faire face en cuisine. L’élément de protection qui nous intéresse ici est le plus important de tous : la paire de chaussures de sécurité.

La protection avant tout

Comme dit plus haut, les chaussures de sécurité pour femme et pour homme ne sont pas la seule protection à porter obligatoirement en cuisine. En effet, que ce soit la veste de cuisinier, que ce soit la toque ou la charlotte, que ce soit – parfois – les gants, l’idée est d’éviter, un maximum, que les bactéries ne se propagent dans l’univers aseptisé qu’est censé être une cuisine. Ces équipements sont connus sous l’appellation « EPI » (ou Équipement de protection Individuelle). De tous ces éléments de la tenue d’un cuisinier, les chaussures de protection sont, sans aucun doute, les plus indispensables, et ce, tant pour la sécurité du cuisinier, que pour celle des futurs consommateurs. Elles existent sous de très diverses formes pour mieux satisfaire tous les cuisiniers (sabots, baskets, bottes, ou encore chaussures basiques), mais elles comportent toutes les mêmes caractéristiques qui les rendent absolument incontournables en cuisine.

Pour éviter les risques

Quand nous pensons à certaines épidémies, il devient alors logique d’établir des règles pour que l’hygiène soit maximale en cuisine. En effet, il semble indispensable de protéger la nourriture – déjà choisie la plus fraîche possible et conservée selon des normes très strictes – des agressions extérieures. Or, le fait de changer de chaussures à l’entrée de la cuisine prévient, en premier lieu, l’entrée de microbes provenant de l’extérieur (du trottoir par exemple). En plus, ces chaussures de sécurité ne possèdent aucun lacet, très peu de coutures ou autres zones sur lesquelles les bactéries pourraient éventuellement se fixer et se propager.

En outre, ces chaussures n’ont pas uniquement été conçues pour protéger les aliments d’agressions bactériennes, mais aussi pour protéger le cuisinier. En effet, ce dernier est confronté à toutes sortes de dangers dans une cuisine : il peut se brûler, glisser sur le sol, faire tomber de lourds ustensiles. Le bout en métal dont elles sont munies permet d’éviter les chocs trop douloureux, le corps épais de la chaussure ne laissera pas passer les éclaboussures trop chaudes, et ses semelles antidérapantes sont la solution à tout risque de glissade.

Pour conclure, de nombreux Équipements de Protection Individuelle sont indispensables au travail en cuisine – qu’il s’agisse d’une cuisine d’entreprise agroalimentaire ou encore une cuisine de restauration. De tous ces éléments de protection, celui dont l’absence ferait le plus défaut au cuisinier, est la paire de chaussure de sécurité. Comme nous l’avons vu ici, outre la protection de la nourriture des bactéries ou microbes, elles permettent aux chefs et commis d’évoluer en toute sécurité dans la cuisine, sans plus se soucier des dangers qui l’habitent.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *