Apnée du sommeil : de quoi s’agit-il au juste ?

Par le 17 mai 2018

Si vous vous réveillez le matin autant fatigué que la veille, si vous avez tendance à somnoler en journée et si vous manquez globalement d’enthousiasme dans vos activités personnelles et professionnelles, vous souffrez peut-être d’apnée du sommeil. Mais savez-vous vraiment de quoi il s’agit ?

L’apnée du sommeil appartient à la famille des dysfonctionnements respiratoires. Intervenant durant le sommeil, ce trouble est caractérisé par de courtes pauses respiratoires qui se répètent des dizaines de fois pendant la nuit. Les individus souffrant d’apnée du sommeil n’ont alors plus suffisamment d’oxygène pour bénéficier d’un véritable repos réparateur.

Des risques pour la santé

Un suivi médical est nécessaire car la pathologie est potentiellement létale. Ce trouble respiratoire augmente en effet les risques d’arrêts cardiaques et d’AVC. Par ailleurs, le syndrome de l’apnée du sommeil obstructive conduit à un relèvement de la pression sanguine et provoque des endormissements diurnes pouvant entraîner des accidents, un déclin d’efficacité et des difficultés relationnelles.

Un test clinique pour examiner la qualité du sommeil du patient permet de déterminer s’il est atteint d’apnée du sommeil. Cet examen est appelé polysomnographie. Il permet d’enregistrer les différentes variations des rythmes électriques du corps pendant le sommeil ainsi que le comportement général du patient : ronflements, respiration, mouvements…

Traiter la pathologie

Comment traiter l’apnée du sommeil ? Souvent à l’aide d’une machine que l’on peut comparer à un respirateur. Son rôle est de conduire l’air dans les voies respiratoires. Le patient s’endort avec un masque sur le nez et la machine se charge de réguler les flux d’air afin d’améliorer la respiration pendant le sommeil. Les voies respiratoires sont ainsi maintenues fonctionnelles et les apnées disparaissent. Le patient retrouve alors immédiatement une meilleure qualité de vie au quotidien.

Mais parfois, il est nécessaire d’opérer, notamment si l’origine de l’apnée du sommeil est liée à une hypertrophie des amygdales. La maladie se traite aussi essentiellement par des changements comportementaux en surveillant son alimentation par exemple.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *