Quels sont les avantages de l’assurance-crédit pour une entreprise ?

Par le 31 août 2016

Dans le cadre d’échanges commerciaux, qu’ils se déploient exclusivement en France ou qu’ils s’étendent aux marchés étrangers, les risques d’impayés existent et peuvent avoir des conséquences gravissimes sur la trésorerie d’une entreprise. Jusqu’à provoquer sa perte. L’assurance-crédit est une solution qui permet de se garantir contre ce risque essentiel et de se protéger contre les aléas financier de ses clients.


Une assurance pour réduire ses risques d’impayés

Surtout, ne pas prendre les risques d’impayés à la légère ! Une fois, deux fois – cela peut arriver et se régler rapidement, sans trop de dégâts. Mais que se passe-t-il lorsqu’un client ne paie jamais en temps et en heure ? Lorsqu’une multitude de traites n’ont toujours pas été honorées ? Lorsqu’une trésorerie menace de s’effondrer parce qu’une importante somme d’argent prévue n’est pas encore rentrée ?

S’il est vrai que les petites structures sont particulièrement concernées, ce sont toutes les entreprises qui doivent se frotter au risque d’impayés. En Europe, un quart des cas de faillite d’entreprises découlent directement des conséquences d’un problème de trésorerie dû à des impayés… C’est là que le principe de l’assurance-crédit entre en jeu : pour permettre aux sociétés, grandes et petites, de pouvoir se décharger du risque-client et se concentrer sur leur activité.

Les trois étapes de l’assurance-crédit

Concrètement, une assurance-crédit permet donc de se garantir contre le risque-client et d’obtenir le paiement de ses traites. Dans le détail, une telle assurance offre un service qui se décline en trois étapes :

  • La prévention : pour réduire son risque-client, le mieux est encore de bien connaître ceux avec qui vous travaillez. Un assureur-crédit analyse l’état de santé de vos clients (ou de vos prospects), en continu ; de cette façon, vous êtes à même de prendre des décisions en accord avec les risques représentés par chacun d’entre eux. Vous pouvez refuser de travailler avec un mauvais payeur, imposer plus de garanties, ou simplement prendre note du fait que tel client en difficulté mettra plus de temps à honorer ses traites mais qu’il faut lui faire confiance, etc.
  • Le recouvrement des impayés : en cas de non-paiement des factures de la part de votre client, l’assureur mobilise son équipe dédiée afin d’obtenir le recouvrement à l’amiable des créances. Pour vous, c’est l’assurance de récupérer ce que vos clients vous doivent. Mais c’est aussi la garantie de pouvoir trouver une solution qui satisfasse les deux parties, sans remettre en cause vos relations commerciales avec ces mêmes clients.
  • L’indemnisation : si l’opération de recouvrement n’aboutit pas, le fait d’avoir souscrit une assurance-crédit pour permet d’être indemnisé par l’assureur sans attendre que la somme ait été récupérée. Cette indemnisation (à voir ici pour plus de détails) se fait à hauteur de ce qui a été prévu par contrat (au maximum 90 % de la somme due).

Assurance-crédit

Pourquoi opter pour une assurance-crédit ?

En France, les entreprises n’ont pas toujours bien conscience des risques que font peser les impayés sur leur trésorerie. Cela s’explique en partie par une méconnaissance de ces risques, mais aussi par le fait que ces entreprises se pensent à l’abri d’éventuels impayés. Or, n’importe quelle société peut être touchée, qu’elle opère exclusivement sur le territoire français ou qu’elle se lance sur les marchés étrangers.

Dans les deux cas, les avantages de l’assurance-crédit sont nombreux : elle permet de se construire une meilleure connaissance du client et/ou du prospect ; de se protéger contre les impayés ; de s’assurer une trésorerie stable avec une bonne visibilité sur l’avenir ; d’obtenir des conseils personnalisés, prodigués par des experts ; de bénéficier d’offres pour une assurance-crédit adaptée aux besoins réels.

Cette protection est d’autant plus importante pour une entreprise qui travaille à l’export, avec des risques augmentés et plus difficiles à cerner. Il ne s’agit plus seulement, alors, de se demander si le client pourra bien payer, mais de se garantir contre ce qu’on appelle le risque-pays (risques monétaires, politiques ou environnementaux, indépendants de la volonté du client). De sorte qu’une assurance-crédit à l’export offre une connaissance spécifique des marchés étrangers, édifiée par des experts qui maîtrisent les tenants et aboutissants des pays cibles.

En tout état de cause, la couverture du risque-client permet à l’entreprise de se focaliser sur ce qui compte : son métier et son activité commerciale. N’est-ce pas l’essentiel ?

 

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *