Des bienfaits pour l’environnement via la rénovation de maison

Par Adrien Faure le 15 avril 2014
pollution-1

Le dernier rapport du Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’évolution du Climat (GIEC) indiquait qu’il devenait urgent d’agir pour lutter contre les émissions des gaz à effet de serre et, de cette manière, tenter d’empêcher que la hausse de la température moyenne mondiale ne dépasse les 2°C d’ici la fin du siècle. Parmi les moyens à mettre en oeuvre pour y arriver : se lancer dans les énergies renouvelables et travailler l’efficacité énergétique des bâtiments.

La troisième partie du cinquième rapport du GIEC a été dévoilé dimanche et on peut dire que ses conclusions sont de plus en plus alarmantes. En effet, ce groupe d’experts dans le domaine estime que les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) ne cessent de croître puisqu’elles ont augmenté de 2,2% par an entre 2000 et 2010 alors que leur croissance se situait à 0,4% par an au cours de 3 décennies précédentes.

Toujours selon ces experts et les études qui ont été réalisées ces dernières années, la température moyenne mondiale pourrait augmenter de 3,7 à 4,8°C d’ici la fin du siècle. Une augmentation qui ne sera pas sans conséquences puisque le niveau des mers pourrait s’élever d’un mètre, que les événements climatiques extrêmes risqueront d’être sans cesse plus nombreux, que l’insécurité alimentaire et les problèmes sanitaires seront toujours plus importants et qu’on risque de dénombrer de plus en plus de conflits et de rivalités à cause d’un déplacement des populations.

Investir dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique des bâtiments

rénovation maison basse énergie ferrieres

D’après le GIEC, il existe encore des solutions pour empêcher les conséquences citées ci-dessus. En effet, en réduisant les émissions mondiales de GES de 40 à 70% d’ici 2050 et à 0% d’ici la fin du siècle, les conséquences devraient s’estomper.

Rénovation de maison avec énergies renouvelables

Pour cela, il est urgent d’agir et d’investir dans un modèle énergétique différent. De nombreux secteurs économiques vont devoir connaître une révolution et, en premier lieu, celui de l’énergie puisqu’il représente à lui-seul 35% des émissions de GES. Dans cette optique, les acteurs de la société vont devoir investir dans les énergies peu carbonées comme les énergies renouvelables ou l’énergie nucléaire mais aussi devoir travailler l’efficacité énergétique des bâtiments en optant pour des maisons passives ou presque zéro énergie.

L’Europe tente d’ailleurs depuis quelques années de pousser ses Etats membres à mettre sur pied des idées concrètes pour que d’ici 2020, les nouvelles constructions soient toutes presque zéro énergie. Dans le même ordre d’idée, pousser les ménages à rénover leurs habitations ou à les transformer pour les rendre moins énergivores sera également une solution intéressante pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Pour trouver des idées de rénovation de maisons, n’hésitez pas à visiter ce site web : www.maisonspatze.be et pour en savoir plus sur le rapport du GIEC, il est consultable à cette adresse : www.ipcc.ch


Un Commentaire

  1. Karl de maconnerie montréal

    22 juin 2018 at 3 h 32 min

    Cela va de soit que effectuer une rénovation implique de se conformer aux directives et à la réglementation en viguer. Et la plupart sont tournés vers le respect de l’environnement. D’ailleurs beaucoup d’artisans rénovateur sont conscients de la chose. Merci tout de même pour l’article qualitatif.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *