Comment définir la somme d’un emprunt immobilier ?

Par Franck Tracker le 29 mars 2016
emprunt

Il n’est jamais évident de se projeter à travers un emprunt immobilier, surtout si c’est la première fois. Les questions à se poser sont nombreuses et les décisions prises auront une impact très important sur votre quotidien. En plus de cela, même avec la certitude d’avoir fait le bon choix, il faudra encore convaincre le banquier de vous accorder le prêt, ce qui n’est pas gagné d’avance. Voici quelques astuces livrées par le site viasolutions.fr afin de mieux limiter son prêt immobilier.

1. Savoir fixer les limites de son endettement.

Comme dans toutes discipline, connaître ses limites est un atout majeur. C’est la même chose en immobilier, il faut réussir à se projeter à moyen voir long terme afin de cerner ses besoins et sa capacité de remboursement.

Comment faire : Pour cela, il va falloir procéder à une autopsie de votre budget. Distinguer les dépenses des charges afin de bien comprendre votre situation financière dans le détail. Pour cela prenez une feuille blanche et découper la en deux.

house-construction-1005491_640

A. Les charges ou débit

D’un côté de cette feuille, nous allons écrire toutes les charges du loyer. Les charges peuvent être nombreuses et très variées, vous pouvez par exemple prendre en compte les pensions alimentaires à verser chaque semaine, les frais d’école du petit dernier ou encore les frais de maison de retraite du papy ou même l’abonnement au satellite. Bien entendu, il y des frais dont on peut se passer et d’autres qui sont à conserver.

B. Les recettes ou crédit

De l’autre côté, nous allons installer les recettes, c’est à dire, ce que le foyer va pouvoir encaisser de façon régulière, cela peut être une bourse d’étude, un emploi ou encore une location immobilière. Inutile de vous dire que plus vous avez de recettes, plus vous serez à l’abri des soucis financiers.

Une fois cette étape cruciale réalisée, vous serez tout à fait capable de voir de quel côté penche votre balance financière.

2. Lancez-vous

Que vous achetiez un immobilier neuf ou d’occasion, cette fois c’est sur, vous avez votre idée de prêt en tête, il va falloir vous confronter au banquier. Le premier automatisme sera sûrement de vous présenter auprès de votre établissement de crédit le plus proche (ou le plus rassurant, c’est à dire votre conseiller habituel) afin de connaître le montant du prêt immobilier qu’il pourra vous accorder. Il se peut qu’il vous refuse ce prêt ou qu’il vous propose un taux excessif.

Si c’est le cas, écoutez le bien et essayer de comprendre pourquoi. Si vous n’êtes pas convaincu, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence. Quelques rendez-vous avec d’autres conseillers fera certainement réagir votre premier conseiller et vous pourrez négocier de meilleurs tarifs à l’avenir.

3. Embauchez un courtier spécialiste pour vous aider.

Un courtier en assurance immobilière pourra vous protéger en cas de pépin. Si par malheur, votre entreprise fait faillite ou qu’il vous arrive quelque chose (EX : un problème de santé). Le fait d’avoir mis une assurance sur votre capacité à rembourser un prêt vous aidera ainsi que vos proches si jamais vous vous retrouver en défaut de paiement.

Pour bénéficier des meilleures conditions relatives à ce genre de protection, le plus simple est encore de demander à un courtier en police d’assurance. La limite de cette police d’assurance vous permettra de réaliser une épargne intéressante allant jusqu’à 10 000 euros quand même.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *