Comment sélectionner les bons collaborateurs pour son entreprise ?

Par Sabrina Joly le 29 octobre 2018

Selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC), les embauches des cols blancs concernaient un peu plus de 250 000 postes en 2017. Cette vague de CDI inédite depuis quelques années chez cette catégorie de travailleurs profite à de nombreux chercheurs d’emploi qui aspirent à un nouveau départ sur le plan professionnel. Cependant, cette reprise ne doit pas empêcher les dirigeants d’entreprise de garder une certaine lucidité, au contraire, car le choix d’un collaborateur impacte toujours la bonne marche des affaires.

Les réflexes à adopter pour le recrutement d’un bon collaborateur

En effet, un mauvais recrutement de collaborateur entraîne une baisse de la productivité qui se répercute sur le moral des équipes et rend les clients insatisfaits. Les experts s’accordent à dire qu’une mauvaise sélection coûte entre 40 000 et 50 000 euros à une entreprise, surtout si cela concerne un poste à responsabilité. Et ce n’est pas tout, car un recrutement prend beaucoup de temps et d’énergie. Le premier réflexe à avoir est de ne pas se contenter d’une lecture sommaire des CV. Et pour cause, une bonne capacité d’adaptation est souvent plus avantageuse que des connaissances purement académiques.

Le recrutement d’un collaborateur consiste à capter le bon talent qui s’épanouira durant son séjour au sein de l’entreprise. Il faut prendre en compte un certain nombre de facteurs, utiliser les outils adéquats, mettre en œuvre les bonnes stratégies et choisir les bons indicateurs. Il est aussi important de se pencher sur le timing. C’est valable pour tous les postes à pourvoir.

Anticiper les situations susceptibles de rendre difficile le recrutement d’un collaborateur

Les raisons qui justifient un recrutement peuvent être multiples : remplacement suite à une réaffectation interne, création d’un nouveau service, commercialisation d’un nouveau produit, changement d’organisation… Les responsables des ressources humaines se doivent d’anticiper ces situations particulières pour l’établissement de leur plan de développement de compétences, mais également pour l’identification des collaborateurs à recruter.

En matière de recrutement de collaborateurs, être réactif est aussi important qu’être prévoyant. Il s’agit notamment de mobiliser les acteurs concernés, organiser les entretiens, prendre en compte les feedbacks des différents interlocuteurs et de se fixer une date butoir pour la prise de décision. Ce dernier point est souvent contrecarré par des problèmes d’agendas des responsables des ressources humaines, managers opérationnels, actionnaires ou encore du candidat.

Enfin, il convient de garder en tête qu’un bon recrutement est tout sauf arbitraire, mais la conjugaison de plusieurs points de vie et d’informations. Le comportement du candidat tout au long du processus, les résultats des tests, l’analyse des entretiens et les références professionnelles du candidat doivent être passés au peigne fin.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *