Quelles sont les différentes techniques d’élagage?

Par Jose Daphinel le 7 juillet 2019

Nombreux sont ceux qui confondent l’élagage et la taille. Pourtant bien que ces deux concepts soient proches ils sont bien différents. En fait, l’élagage consiste à contrôler le développement d’un arbre soit en limitant sa pousse soit en l’orientant. Pour ce faire, les élagueurs peuvent choisir entre les trois différentes techniques d’élagage.

L’élagage sylvicole

Les experts en élagage comme cet élagueur dans le 26 appliquent surtout cette technique pour traiter les arbres à destination commerciale communément appelés bois d’œuvre. Elle consiste à limiter le développement des nœuds sur le tronc d’arbre. Alors, l’élagueur remonte régulièrement la couronne des arbres pour réduire la pousse des branches à l’origine de ces nœuds. Concrètement, l’élagueur coupe les branches inutiles pour diminuer sa longueur. En effet, les nœuds diminuent considérablement la valeur d’un arbre lorsqu’il est mis sur le marché. Toute entreprise évoluant dans le commerce des bois doit alors faire appel à un élagueur pour assurer la valeur de sa marchandise sur le marché.

L’élagage ornemental

L’élagage ornemental consiste en premier lieu à donner un aspect esthétique à l’arbre, mais aussi à conditionner ce dernier à être en phase avec les aléas environnementaux. Ceci implique alors un changement sur sa forme où s’adapter à ces contraintes. D’ailleurs, l’élagage d’ornement s’effectue surtout dans les grandes villes où les nombreuses infrastructures rendent l’élagage nécessaire. En effet, si les élagueurs n’interviennent pas pour limiter la croissance d’un arbre dans une ville, il constitue alors une menace pour la population locale. Certainement, les branches mortes peuvent tomber à tout moment et peuvent être l’origine de plus important dégât. Par exemple, un élagage ornemental est nécessaire si un arbre se trouve sur un câble à haute tension. Car si l’élagueur n’intervient pas l’arbre peut endommager l’installation de cette ligne électrique. Et cela provoquera peut-être une panne générale dans toute la région.

L’élagage fruitier

L’élagage fruitier consiste à couper les branches d’un arbre fruitier en lui donnant une certaine forme afin d’améliorer son rendement. Ainsi, cette taille effectuer par l’élagueur permet à l’arbre une meilleure exposition au soleil et favorise alors sa croissance. En effet, lorsqu’on laisse un arbre se développer par lui-même, il est vite encombré par des branches inutiles qui cachent les fruits. Les fruits produisent par l’arbre sont alors petits et peu nombreux. Alors qu’avec un élagage, l’arbre est plus aéré et diminue ainsi le risque d’être exposé aux différentes maladies qui empêchent une bonne fructification. L’élagage fruitier est souvent utilisé par les agriculteurs, car il permet l’obtention d’une meilleure récolte. Il stimule en effet la production des fruits. L’élagage fruitier est aussi appelé arboriculture fruitière. Toutefois, il est bien de noter que, chaque espèce exige différente approche en termes d’élagage.

L’élagage actuel

Si auparavant on se livrait à un élagage drastique, les élagueurs actuels procèdent surtout à un élagage raisonné. La taille drastique était surtout employée durant le XXème siècle. Elle consistait à réduire au minimum l’intervention à long terme de l’homme sur le développement d’un arbre. Alors, les élagueurs de ce temps se livraient d’un coup à des tailles sévères qui par la suite provoquaient des effets néfastes sur le développement de l’arbre. C’est pourquoi maintenant les élagueurs priorisent surtout la taille raisonnée.

La taille raisonnée consiste à faire une petite modification de l’arbre. Les élagueurs procèdent seulement à des petites tailles pour alléger et orienter l’arbre de manière à favoriser son développement. Il ne nécessite donc pas une grande intervention en une seule fois, mais l’arbre subit régulièrement un entretien par la taille pour son bien. La taille raisonnée implique alors une fréquente intervention de l’homme sur une durée de temps indéterminée. Elle est de plus en plus pratiquée, car les scientifiques avancent même que cette technique est un moyen pour conserver durablement nos patrimoines arborés.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *