Entreprises : les impayés causent de plus en plus de faillites

Par le 29 août 2017

C’est l’un des fléaux de l’activité économique, surtout depuis la crise provoquée par les subprimes américains en 2008. Les défauts de paiements, encore appelés impayés ou plus juridiquement recouvrements de créances, poussent de plus en plus d’entreprises à la faillite. A mettre la clé sous la porte. En 2016, selon certaines sources, près de la moitié des 63 000 faillites d’entreprises enregistrées résulteraient de défauts de paiement.

Les impayés : définition

Rappelons brièvement de quoi s’agit-il exactement : le recouvrement de créances représente une dette, d’un particulier ou d’une entreprise envers une entreprise ou un particulier : bref, la somme due n’est pas payée à temps et une fois le délai exigé dépassé, on parle de recouvrement de créance. Il est alors nécessaire d’engager une procédure pour tenter de récupérer les fonds dus : la dette.

Les plus petites entreprises concernées en particulier

Et c’est un problème que rencontrent de plus en plus d’entreprises, surtout les TPE (très petites entreprises) ou les PME (petites et moyennes entreprises). Les clients tardent à régler leurs factures, dépassent les délais voire oublient, disparaissent totalement ou refusent… De nombreux cas existent pour expliquer la recrudescence des impayés. Et les petites entreprises n’ont pas en général de trésorerie suffisante pour tenir les délais d’impayés, rencontrent des problèmes de stocks ou de marchandises et se retrouvent donc contraintes de faire faillite.

Comment éviter d’en arriver à la faillite ?

Afin d’éviter ce fléau et en vue d’assainir les finances, les entreprises doivent s’engager dans la procédure de recouvrement de créances, qui peut s’effectuer par un cabinet spécialisé (procédure en général assez longue et chronophage) ou bien par un cabinet de détective. Ces experts procèdent à des enquêtes et des négociations, accompagnant l’entreprise jusqu’à la résolution du “conflit”, à l'amiable ou imposée. La plupart des cas réussissent à obtenir le remboursement de leur dette, mais il est en général trop tard concernant la vie de l’entreprise. Mieux vaut se faire accompagner dès le début pour avoir plus de chance d’éviter la faillite. 

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *