Focus sur la notion d’investissement privé

Par Sabrina Joly le 19 mars 2019

Un fonds d’investissement privé est une société d’investissement qui ne sollicite pas le capital d’investisseurs particuliers ou du grand public. Pour être classé comme fonds d’investissement privé, un fonds doit satisfaire à l’une des exemptions énoncées dans la loi de 1940 sur les sociétés de placement. Les exemptions 3C1 ou 3C7 de la loi sont fréquemment utilisées pour créer un fonds en tant que fonds d’investissement privé. Il est avantageux de conserver le statut de fonds d’investissement privé, dans la mesure où les exigences légales et réglementaires sont bien inférieures à celles requises pour les fonds négociés publiquement.

Les fonds d’investissement privés doivent remplir certains critères pour conserver leur statut. Généralement, les exigences limitent à la fois le nombre et le type d’investisseurs pouvant posséder des actions du fonds. En France, en vertu de la loi sur les sociétés d’investissement susmentionnée, un fonds peut compter jusqu’à 100 investisseurs qualifiés et un autre fonds peut avoir une limite souple d’environ 2 000 investisseurs qualifiés. Tant la définition d’investisseur qualifié que d’investisseur qualifié vient avec des tests de richesse individuels. Les investisseurs qualifiés doivent avoir une valeur nette de plus de 1 million d’€ sans compter leur résidence principale et / ou un revenu annuel de 200 000 € pour un particulier et de 300 000 € pour un couple. Les investisseurs qualifiés doivent détenir des actifs supérieurs à 5 millions d’euros.

Pourquoi les fonds restent privés ?

Un fonds d’investissement privé peut choisir de rester privé pour un certain nombre de raisons. Comme mentionné, les réglementations concernant les fonds d’investissement privés sont beaucoup plus souples que pour les fonds publics. Les fonds d’investissement privés jouissent d’une plus grande liberté dans la manière dont ils gèrent tout, depuis la déclaration jusqu’aux rachats. Cela permet aux fonds d’investissement privés d’examiner les investissements illiquides qu’un fonds public éviterait en raison des difficultés d’évaluation et de liquidation régulières en cas de hausse des rachats. De nombreux hedge funds sont des fonds d’investissement privés, ils peuvent donc continuer à utiliser des stratégies de négociation agressives que le gestionnaire d’un fonds public éviterait en raison de la possibilité de poursuites des investisseurs résultant d’une prise de risque déraisonnable. Plus important encore, il n’existe aucun rapport public sur les positions des fonds d’investissement privés, ce qui leur permet d’éviter de céder le pas au marché et d’éroder la rentabilité d’une position construite de manière furtive.

Outre la flexibilité des investissements, les fonds d’ investissement privés peuvent être des véhicules de choix pour gérer un patrimoine familial important. Les familles extrêmement riches peuvent créer des fonds d’investissement privés pour investir la richesse avec les membres de la famille en tant qu’actionnaires. Souvent, une entreprise sert de structure initiale à cet arrangement et elle est reconvertie pour créer une branche d’investissement en capital à partir des bénéfices de l’entreprise. Dans ce cas, la famille ne veut ni n’a besoin de capitaux extérieurs, il n’y a donc aucune incitation à rendre le fonds public.

Pour approfondir, il existe plusieurs types de fonds d’investissement privé, il ne tient qu’à vous de partir à leur découverte.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *