La souffrance au travail : ennemi N°1 du salarié

Par le 20 juin 2014
Souffrance au travail

Il y a de cela quelques années, la France a connu une vague de suicides sans précédent. Cadres, techniciens, banquiers, informaticiens, enseignants, personnels soignants, etc., aucune couche socioprofessionnelle et aucun secteur d’activité n’ont été épargnés. Comment ce phénomène morbide peut-il s’expliquer ? La souffrance du travail est-elle la responsable de cette situation chaotique ?


Comment nait la souffrance au travail ?

Source de bonheur, il y a de cela trente ans, le travail est devenu pour beaucoup de personnes en France, un vivier de la douleur psychique. En effet, pendant longtemps, le travail était considéré comme un catalyseur de la socialisation de l’individu. Aujourd’hui, on assiste presque impuissant à un isolement systématique de l’individu.

Le repli sur soi, la perte des valeurs du partage, la marginalisation et la solitude deviennent rapidement les compagnons favoris du salarié. Ce dernier n’hésite pas à se livrer à une concurrence effrénée avec ses congénères, afin de se sentir mieux revaloriser, et donc plus important dans l’entreprise.

Très vite, le travail ne devient plus collectif. Il ne rassemble plus et tend plus à diviser qu’à réunir. Chacun adopte sa méthode de travail sans se soucier de l’autre ou encore de l’organisation  de l’entreprise.

Burn-out et souffrance au travail
Burn-out et souffrance au travail

On rentre alors en conflit avec tout le monde, on se tiraille à tout bout de champ et on s’énerve pour un rien. En essayant de se surpasser, de briller de mille feux, de mieux faire que ses collègues, le travail devient rapidement une charge insurmontable ou source de harcèlement moral.

L’individu croule sous les dossiers, n’arrive plus à réaliser la moindre tâche et se dope avec toutes sortes de substances excitantes (drogue, alcool, médicament, tabac, café, etc.) pour fuir le stress au travail. Progressivement, l’isolement social installe sans que l’on ne s’en rende compte. L’individu est victime de nombreux troubles (problèmes de digestion, maux de tête chroniques, douleurs aux articulations, etc.).

Au fil des journées, des semaines, des mois et parfois des années, l’individu sombre sans que personne ne lui vienne en aide. Si rien n’est fait rapidement, des situations critiques comme le suicide sont à craindre. En somme, voici ce qu’est la souffrance du travail …

Plus d’info : http://www.human-et-sens-conseil.fr

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *