L’électrosensibilité au cœur de l’Assemblée Nationale

Par le 8 octobre 2014

L’Assemblée Nationale hébergera le jeudi 16 octobre 2014 un colloque international sur le thème « Les Maladies Environnementales Émergentes nous alertent ! ». Des chercheurs et médecins internationaux sont attendus pour faire part de leurs connaissances et découvertes sur ce sujet encore méconnu du grand public et qui prête encore au débat.


Un colloque international

Organisé par les associations Réseau Santé-Environnement, Non au Mercure Dentaire, SOS-MCS , E3M et l’équipe de Priartem/Électrosensibles de France, ce colloque se déroulera avec le soutien de Jean-louis Roumegas, Député d’Europe-Écologie Les Verts. Il fera intervenir de nombreux chercheurs et médecins réputés pour leurs travaux sur les maladies environnementales émergentes à travers le monde : Canada, États-Unis, France, Allemagne, Russie et Afrique du Sud. Des parlementaires dont Chantal Jouano, Gérard Bapt et André Chassaigne seront aussi présents. A cette occasion, les associations organisatrices s’uniront pour fonder l’Alliance des Maladies Environnementales Émergentes afin de symboliser et appuyer leur message.

Les Maladies Environnementales Émergentes

Nous savons depuis longtemps qu’un lien étroit existe entre la santé d’un être humain et son environnement. De nos jours, le recours à différents procédés et produits chimiques et technologiques fait réagir les populations qui refusent leur impact sur leur santé (les OGM ou le Bisphénol A par exemple). Cependant, certaines pathologies n’affectant qu’un faible nombre de personnes, elles sont encore peu reconnues et aucune mesure de protection n’est prise à leur encontre. C’est le cas de l’électrosensibilité causée par l’exposition aux ondes électromagnétiques (provoqués par les antennes-relais, les installations électriques, les wifi et autres technologies portables) ou l’hypersensibilité chimique (causée par une exposition prolongée à certaines produits chimiques contenus dans les lessives, gel douches, laques). Des preuves scientifiques prouvent l’influence de ces facteurs sur le corps humain, mais les protocoles d’expériences scientifiques actuels ne pouvant démontrer avec précision leur nocivité, l’existence de ces pathologies fait débat et c’est pour cela que des associations de personnes touchées se battent pour leur reconnaissance et la mise en place de réelles mesures de protection.

Électrosensibilité, hypersensibilité chimique, … Que faire en attendant ?

Ces pathologies ne possèdent pas toutes la même reconnaissance selon les pays. En Angleterre et en Suède, l’électrosensibilité est reconnue comme une maladie et un handicap alors qu’en France, elle n’est pas reconnue comme telle. L’Organisation Mondiale de la Santé appelle les populations à respecter un principe de précaution face à la multiplication des sources de champs électromagnétiques. Il est par exemple conseillé d’éteindre son téléphone portable la nuit, limiter son utilisation et couper le wifi chez soi afin d’utiliser une connexion filaire, plus rapide et moins « polluante ». Des champs émanant aussi de nos installations électriques, il est possible d’avoir recours à des gaines anti-rayonnement (comme ici) pour s’en préserver. Concernant les produits chimiques, la meilleure chose à faire est de privilégier les produits dits naturels dès qu’il en est possible.

Télécharger le programme de ce colloque (Format PDF).cancer-389921_640

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *