Les amphores romaines inspirent les vignerons !

Par Alexandre Terraillon le 3 octobre 2014

Alors que les vendanges de cette année 2014 sont terminées et que le processus de fabrication des vins a commencé, des vignerons sont en ce moment même en train de tester depuis plus d’un an une nouvelle sorte de cuve inspirée des techniques de vinification de l’antiquité : la cuve amphore.


Venu tout droit de l’antiquité

Fabriquée par l’entreprise bourguignonne Nomblot, leader mondial de la cuve à vin en béton, la cuve amphore s’inspire des dolias romaines. Ces grosses jarres utilisées à l’époque pour transporter le vin et le faire vieillir étaient reconnues pour leur qualité aromatique. Cette nouvelle forme de cuve fait suite au précédent succès du fabricant qui avait conçu une cuve en forme d’œuf pour un vigneron et qui, face à aux atouts de cette réalisation, décida d’ajouter le modèle à son catalogue.

Le goût avant tout

Traditionnellement fabriqué en terre cuite, la dolia passe au béton afin de pouvoir répondre à la demande des vignerons et elle n’y perd pas au change. Élaborée à partir du nombre d’or, sa forme particulière créé un courant naturel au sein de la cuve qui permet un brassage permanent des lies. Cette mise en suspension profite au vin en lui donnant plus de gras et de fruité. L’intervention de l’homme se voit aussi réduite puisque le vigneron n’a plus besoin de passer par l’étape du bâtonnage. Le côté minéral dû aux sols des vignes peut lui aussi ressortir davantage avec ce type d’élevage tout en restant au service de l’harmonie et de la complexité des arômes.

Cuve amphore

Une cuve de qualité

Pour garantir un vin de qualité, la fabrication des cuves amphores pourrait être qualifiée d’artisanale et perfectionniste puisqu’elle est uniquement le résultat de la main de l’homme. Aucune machine automatique n’intervient et un contrôle est effectué après chaque étape du processus de fabrication. Le béton utilisé est entièrement naturel (calcaire, argile et eau de source) et ne contient aucun produit chimique (bien souvent rajouté pour faciliter le séchage et la tenue) afin de ne pas altérer le goût. Aussi, ce type de cuve en béton offre une micro-oxygénation du fait de la porosité du matériau et un effet stabilisant protéique et tartrique naturel qui protège le vin d’effets préjudiciables à sa commercialisation.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la fabrication des cuves amphores en béton, rendez-vous sur le site de leur fabricant, Nomblot.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *