Les différentes astuces à connaître pour bien gérer son patrimoine

Par le 18 décembre 2017

Avant même de penser à pouvoir rentabiliser et renforcer son patrimoine, encore faut-il trouver les bonnes approches pour bien le gérer. Et avec le choix des différents types de placements proposés sur le marché, les réformes fiscales et les nouvelles règles en matière de transmission, cette tâche devient de plus en plus difficile. 

Quelques astuces demeurent toutefois très pratiques et faciliteront certainement la vie des épargnants dans cet objecif complexe qu'est la gestion du patrimoine.

Trouver un placement qui correspond mieux à ses objectifs

Qu'il s'agisse de valeurs immobilières, de biens ou même « d'argent », la gestion de sa fortune passe par un choix parmi les différentes formes d'investissement. Il est rare que les épargnants ou les propriétaires décident d'être inactifs, cela reviendrait aussi à dire qu'une stratégie de gestion serait inutile. La plupart du temps, on préfère que son patrimoine soit actif et puisse s'élargir avec le temps.

Tout dépendra alors des objectifs que l'on s’est fixés au préalable. Si on veut constituer un capital dont nos enfants (héritiers) ou nos proches vont pouvoir bénéficier à l'avenir, les placements tels que le plan d'épargne-logement, l'assurance-vie et le Plan d'Épargne en Actions sont les meilleures options. 

Dans le cas où on veut percevoir des revenus réguliers à court ou à long terme, le mieux serait de privilégier les investissements locatifs, le viager ou encore les obligations.

L’optimisation fiscale

Si le fait de payer les impôts fait de nous des citoyens modèles conscients de l'importance de contribuer au financement des activités administratives, il faut bien avouer que la fiscalité ampute largement une bonne partie de son patrimoine. 

L'optimisation fiscale, loin d'être une pratique illégale, est recommandée par les professionnels et sera même l'un des éléments-clés de la gestion du patrimoine. Il ne s'agit pas ici d'échapper à la législation au risque de subir l'application de l’article L64 du code des procédures fiscales, mais plutôt de recourir à des pratiques qui avantageront les épargnants ou propriétaires.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *