Les dragons, mythe ou réalité ?

Par Matthieu Resaut le 27 février 2020

Le phénomène ne date pas du succès planétaire de Game of Thrones, il remonte à bien avant ! Les dragons font partie de la culture de nombreux pays du monde : la France, l’Inde, la Chine, etc. On en parle dans de nombreux contes et on l’illustre comme un animal extrêmement puissant, crachant du feu et volant. Considérées comme mythiques, ces espèces ont pourtant existé auparavant selon bon nombre de gens qui jugent que toutes ces cultures des quatre coins du monde ne décrivent pas la même créature par hasard. Aucune preuve concrète n’en a pourtant prouvé l’existence jusqu’ici. Mais est-ce que cela restreint pour autant la possibilité que ces créatures n’aient jamais existé ? Pourquoi autant d’engouement pour les dragons dans le monde ? Focus sur le phénomène des dragons, entre mythe et réalité.

Les dragons, histoire d’un mythe

Il n’est pas évident de fixer une origine géographique au mythe des dragons. L’on s’accorde alors à dire que les histoires de dragons sont apparues avec les premières civilisations. Une analyse des récits existants sur des combats où sont intervenus de grands reptiles cracheurs de feu a permis de déterminer que l’origine du mythe des dragons serait localisée en Afrique. De là, le mythe semble s’être étendu en Asie, en Australie, en Amérique et enfin en Europe. Dans ces récits, on décrit alors les dragons comme un serpent corné aux écailles et aux poils humains. Ce serait également une créature volante. En Europe, on en parle comme d’une créature malveillante qui combattait contre les guerriers et était associée au tonnerre et à la foudre. Plus tard, vers le 18e siècle, des expéditions marines décrivent un monstre similaire au dragon. Plus tard, on parlera de ces apparitions comme celles du dragon de Komodo, une sorte de lézard géant vivant dans les îles d’Indonésie.

Pourquoi autant de fascination pour les dragons ?

On en parle dans les mangas et les dessins animés, on préfère les t-shirts et autres habillements avec des dragons en imprimé, une véritable fascination s’est créée autour de la créature. Passionné de monstres cracheurs de feu, il vous est même possible de décorer votre intérieur à l’image de vos créatures préférées : tableaux, figurines et divers articles, vous pouvez en voir plus sur le site Dragonys. Mais comment expliquer autant d’engouement ? Cette adoration pour les dragons peut s’expliquer de diverses manières : matérialisation de l’inconnu, évocation de la puissance, attrait pour tout ce qui est fantastique, etc.

Ce qui est sûr, selon les spécialistes, c’est que l’Homme décrit en cet animal fantastique tout ce qui peut paraître effrayant pour lui : le corps de serpent, le feu, les cornes, les écailles et même parfois les yeux rouges afin de représenter une créature qu’ils ne sont en mesure de maîtriser ainsi que pour matérialiser toutes leurs craintes. D’un autre côté, le dragon est une figure représentative de la force et de la puissance à laquelle on s’identifie, un peu à l’instar de celle du loup qu’on expose chez soi sous forme de tableaux, comme ceux que l’on retrouve sur https://louragan.com, par exemple.

En Chine, figure emblématique exposée à chaque Nouvel An, le dragon est l’image de la puissance de la nature, mais aussi du pouvoir dirigeant et de l’Empereur. On retrouve notamment le dragon dans le signe astrologique chinois et dans la quasi-totalité des civilisations orientales. D’un autre côté, on connait un succès grandissant aux dragons depuis le phénomène Game of Thrones, une série à 8 saisons et dont le pouvoir est en possession d’une reine pouvant dompter les dragons.

Dragon mythe

« Les dragons ont réellement existé ! »

Ou du moins c’est ce qu’avanceraient certaines théories et ce ne sont certainement pas les arguments qui leur manquent ! D’après eux, il est évident que les dragons ont existé, car il est tout à fait inconcevable qu’à l’époque des récits, à l’aube même des civilisations, les continents aient pu établir une quelconque communication pour aboutir à une similitude aussi flagrante entre les descriptions. De plus en plus de chasseurs de dragons partagent également leurs exploits sur internet pour avancer toutes les théories possibles sur ces créatures qui ne seraient peut-être pas si mythiques que ça.

Pour ceux qui pensent que les dragons n’ont jamais existé, quels sont leurs arguments ?

De ce côté non plus, les idées ne manquent pas ! Il faut en premier lieu signaler qu’absolument aucun ossement de dragon n’a été retrouvé, si c’est pourtant le cas du côté des dinosaures qui en seraient pourtant les ancêtres. L’Homme, ayant exploré toutes les contrées possibles sans retrouver de traces probantes de l’existence de ces créatures, en a déduit qu’elles n’étaient que le fruit de l’imagination de ses aïeux. Les scientifiques sont notamment les plus sceptiques et s’accordent à dire qu’aucune créature vivante ne serait en mesure de produire du feu pour ensuite le recracher sans en mourir immédiatement.

D’un autre côté, ils expliquent les similitudes entre les descriptions tout simplement par le fait que nos ancêtres ont représenté en cette créature tout ce qui leur semblait effrayant et ont rassemblé en un seul être fantastique les prédateurs auxquels ils étaient confrontés chaque jour à cette époque : à savoir le serpent, le crocodile et toutes sortes de reptiles géants à corne. Le mystère reste donc tout à fait entier.

Les animaux terrestres que l’on associe au dragon

Il existe quelques espèces animales, des reptiles plus précisément, qui sont associées à cette image de dragon. C’est d’ailleurs le cas des dracos, un genre de reptiles que l’on retrouve dans le sud de l’Asie. Ces reptiles sont notamment associés aux dragons volants, une sorte de lézard pouvant se déplacer d’un arbre à l’autre en volant grâce à ses ailes. L’on parle souvent aussi du dragon de Komodo ou varan de Komodo, ayant même induit en erreur des marins du 18e siècle qui pensaient être confrontés à un réel dragon. Il s’agit en fait d’une sorte de varan très répandu en Indonésie, très imposant par sa taille (pouvant atteindre 3 mètres et peser 70 kg). C’est d’ailleurs la plus grosse variété de lézard ayant existé.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *