Microbiote : définition et utilité pour le corps humain

Par Marc Vilmartz le 4 octobre 2017
un docteur en blouse

Le microbiote est inconnu pour la majorité des Français. Pourtant, quand on voit les maux soignés par une armée d’antibiotiques, on se dit qu’il vaudrait mieux connaître le microbiote et les façons d’agir sur lui. Votre santé vous remercierait.

Le microbiote : des micro-organismes

Les bactéries ne sont pas que des éléments nuisibles que l’on chasse à tout prix à coup de javel et autres liquides ménagers dans la maison. Vous en possédez beaucoup au sein même de votre corps et pour votre bien. Dès votre naissance, des milliers de bactéries entre immédiatement dans votre organisme. Au fil des semaines, cela devient des milliards de bactéries qui forment ce que l’on appelle le microbiote. Il a une action importante pour de nombreux problèmes courants de santé comme les troubles digestifs, les troubles du métabolisme, les maladies neurodégénératives. Le site microbiotes-sante.fr vous donne un tas d’informations sur le sujet.

Soigner le microbiote, pas les symptômes

Le meilleur exemple est de réfléchir aux traitements pris lorsqu’on a des troubles digestifs (constipation, ballonnement, diarrhée…), des symptômes récurrents quand le microbiote ne fonctionne pas correctement. Une bonne partie des personnes qui en souffrent subit sans prendre de remèdes et une autre s’active pour acheter des pilules dans la première pharmacie trouvée.
Ces antibiotiques vous soignent sur le court terme, mais à long terme, ils vous désensibilisent. En les prenant très souvent, le microbiote s’affaiblit tandis que leur action devient moindre. Ne les réservez que pour les situations graves. À la place, envisagez des modifications dans vos habitudes de vie.

L’alimentation impacte le microbiote

La quantité de nourriture mangée impacte peu le microbiote. Par contre, la nature des aliments est très importante. Ainsi, il est conseillé de limiter le gluten, les OGM, les féculents, les produits laitiers, la mauvaise nourriture comme les fast-foods, les édulcorants artificiels…
À l’inverse, les fruits et légumes frais, pleins de minéraux et de fibres, sont plébiscités. Vous pouvez aussi ajouter des probiotiques naturels. On en trouve dans le kéfir, le kimchi, le miso, la choucroute… Les prébiotiques sont également positifs et vous les retrouvez dans la tomate la carotte, le kiwi, le radis, la banane, l’artichaut…
Tous ces aliments ne font pas forcément saliver les personnes habituées à manger des pâtes, de la viande, et des pommes de terre. Dans ce cas, il est possible de modifier légèrement son alimentation et d’ajouter des compléments alimentaires. Des laboratoires pharmaceutiques comme Pileje vendent plusieurs types de compléments pour soigner son microbiote.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *