Moustique tigre : À quoi ressemble cet insecte ?

Par Sabrina Joly le 18 juillet 2019

L’Aedes albopictus, appelé communément moustique-tigre, est l’une des espèces les plus invasives. Sa progression augmente chaque année, et peut être vecteur de plusieurs maladies. Comment le reconnaître ? Quels risques ? Comment se protéger ? Tout savoir dans cet article !

Le moustique tigre est originaire des forêts d’Asie du Sud-Est au climat tropical. On le trouve essentiellement dans les zones périurbaines ou urbaines, de préférence denses, riches en retenues d’eau (pots de fleurs, arrosoirs, gouttières, etc.) propice à sa reproduction. Cet insecte se déplace peu au cours de sa vie (de 50 à 200 m autour de son lieu de naissance). Seule la femelle pique les humains pour boire leur sang et pondre ensuite un plus grand nombre d’œufs (jusqu’à 300) dans des eaux stagnantes. Le moustique-tigre a une période d’activité estimée du 1er mai au 30 novembre. Cependant, la lutte contre ce moustique ne s’arrête pas au début de l’hiver, car les œufs pondus peuvent éclore dès que les conditions climatiques sont favorables, à la sortie de diapause.

Comment reconnaître le moustique tigre?

Le moustique tigre reste relativement petit (5 à 8 mm, soit plus petit qu’une pièce d’un centime d’euros). Sur tout son corps et ses pattes, il est tacheté de blanc et des anneaux blancs et noirs sur ses pattes, d’où son nom de tigre. Son apparence caractéristique permet de le distinguer facilement des moustiques urbains locaux. En plus, il est silencieux alors que le moustique commun fait du bruit quand il vole.  Le vol du moustique-tigre est plutôt lent et désordonné. Il à la particularité de piquer plutôt en journée (moustique diurne), surtout le matin et au crépuscule en fin d’après-midi, principalement à l’extérieur des habitations. Sa piqûre est toutefois plus vive que celle d’un moustique commun.

Quels sont les risques liés ses piqûres ?

Une piqûre de moustique tigre est généralement bénigne. Elle peut être ressentie lorsqu’il pique (comme un brin de paille sèche) et démange comme celle du moustique commun. Chez certaines personnes, la piqûre provoque des boutons plus gros et plus rouges que les moustiques communs, et démange plus. Elle peut-être dangereux pour l’homme si le moustique a précédemment piqué une personne malade. Dans ce cas, il devient porteur du virus et peut transmettre des maladies tropicales comme la dengue, zika ou le chikungunya. C’est ainsi que ces virus se propagent et provoquent des épidémies.

Comment se protéger du moustique tigre ?

Pour éviter que les moustiques tigre ne s’installent dans votre jardin, il faut faire «la chasse» à tous les zones d’eaux stagnantes dans des récipients divers et variés susceptibles de favoriser son implantation et sa multiplication. Si vous vous trouvez dans une région où le moustique tigre est implanté, protégez-vous des piqûres en portant des vêtements couvrants et amples. L’utilisation des moustiquaires peuvent être efficaces. Des répulsifs cutanés peuvent également être utilisés, surtout la journée. Demander conseil au pharmacien ou médecin avant toute utilisation, surtout en ce qui concerne les enfants et les femmes enceintes.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *