Pourquoi il faut faire attention aux mauvais usages des médicaments

Par Alban Maregot le 11 mars 2021

La France est l’un des plus gros consommateurs de médicaments au monde. Ceci s’explique notamment par la qualité de la prise en charge et donc un nombre de prescriptions important mais aussi par le dynamisme de l’industrie pharmaceutique nationale. Celle-ci met en effet de nouvelles substances thérapeutiques sur le marché chaque année, enrichissant par là l’offre de soin mais augmentant également le risque de mauvais usages des médicaments. Explications.

Les mauvais usages des médicaments et leurs conséquences

En France, on estime que les mauvais usages des médicaments sont chaque année à l’origine de près de 10 000 décès, soit trois fois plus que les accidents de la route, et de 13 000 hospitalisations. Ces chiffres extrêmement élevés résultent de plusieurs facteurs différents. Le mésusage des médicaments peut être l’œuvre des individus qui stoppent leur traitement de manière précoce ou au contraire se médicamentent seuls sans respecter les prescriptions ou les posologies.

La pensée largement partagée selon laquelle les médicaments sur ordonnance ne sont pas dangereux, la mauvaise conservation des médicaments ou encore l’idée selon laquelle des symptômes similaires impliquent un traitement équivalent sont souvent à l’origine du mauvais usage particulier des médicaments. Cependant, même pour les professionnels, le risque est toujours présent de faire une erreur de posologie avec les médicaments innovants comme le Tobi par exemple qui arrivent chaque année sur le marché.

Les professionnels de santé et le mésusage des médicaments

En effet, un sondage effectué en 2018 a révélé que un tiers des professionnels de santé interrogé déclaraient utiliser le moteur de recherche Google pour vérifier les posologies des médicaments à leur disposition. Quand on connaît la fiabilité des sources de Google, on peut légitimement penser que le risque pour les patients est grand. Ce choix largement partagé s’explique d’abord par la profusion de nouvelles substances thérapeutiques mises sur le marché mais pas seulement.

Comme l’a très bien démontrée la crise sanitaire, les professionnels de santé sont presque en permanence sur-sollicités, sous-équipés et perpétuellement sous pression. Pour faire face à l’afflux des malades ou visiter tous ses patients, le médecin doit donc souvent agir dans l’urgence. Hors, la littérature scientifique médicale permettant d’avoir accès aux informations et donc d’éviter les mauvais usages des médicaments est dense, peu centralisée et demande du temps pour être analysée.

Un outil au service de la posologie

C’est pourquoi, sur la base de ce constat, Emmanuel Bilbault et ses deux associés ont décidé de lancer la plateforme Posos. Son objectif est de permettre à n’importe quel professionnel de santé, qu’il exerce en libéral ou en milieu hospitalier, de pouvoir accéder à toutes les informations sur une substance ou un médicament en quelques clics. Cet outil est particulièrement utile pour éviter les mauvais usages des médicaments et donc réduire les risques pour les patients.

Mieux encore, ce site participe à la diffusion de la connaissance médicale et à l’optimisation de son accessibilité. Grâce à un moteur de recherche simple et puissant, il suffit de rentrer le nom de la substance ou du médicament pour obtenir immédiatement les posologies, indications et contre-indications. Toutes informations puisées dans la littérature scientifique de référence. Un outil numérique innovant pour les médecins et les pharmaciens donc mais aussi et surtout un service en plus pour tous les individus.

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *