Québec : le 1er juillet, tout le monde déménage!

Par le 29 juin 2016
Québec : le 1er juillet, tout le monde déménage!

Pour tous les Québécois, si le premier juillet rime évidement avec la fête du Canada, il est également synonyme de déménagement. L’activité est tellement répandue à cette date que c’en est presque devenu une institution. Savez-vous quelle en est la raison? Faisons le point sur cette tradition peu commune. 


Historique

Pour trouver une explication à ce phénomène, un petit voyage dans le temps est nécessaire. Et pour cause, cette coutume remonte au 19ème siècle. De 1866 à 1974, soit durant plus d’une centaine d’années, une loi du Code civil fixait le 1er mai comme date d’échéance des beaux résidentiels. Si cette loi a fini par être abrogée, permettant aux deux parties de fixer librement la date de fin de bail, une mesure transitoire prévoyait la prolongation automatique des beaux arrivant à échéance jusqu’au 30 juin. Ce mode de fonctionnement, ancré dans les habitudes des Québécois a suffit pour faire du premier juillet le jour national du déménagement.

Chaque année, le Québec, qui compte un pourcentage élevé de locataires, assiste donc à environ 225.000 déménagements lors de cette seule journée. Le 1er juillet a dès lors été rebaptisé « fête du déménagement ».

Québec : le 1er juillet, tout le monde déménage!

Avantages/Inconvénients

Au Québec, déménager un premier juillet comporte son lot d’avantages :

  • Le temps à cette période de l’année est idéal. Pas question de voir meubles et cartons se gorger d’eau en attendant d’être stockés dans les camions ou camionnettes. De plus, la température clémente permet de casser la croûte à l’extérieur, ce qui est d’ailleurs très répandu en cette occasion.
  • Le premier juillet marque la fin de l’année scolaire. Déménager à cette date permet donc d’éviter aux enfants de changer d’établissement en cours d’année.
  • Après l’effort, le réconfort : une fois le déménagement bouclé, le feu d’artifices national sera vu comme une récompense pour le travail effectué.
  • Le 1er juillet étant férié, il n’est donc pas nécessaire de prendre congé.

Malheureusement, cette grosse affluence induit également quelques points noirs : 

  • Les déménageurs profitent de cette période annuelle pour faire flamber leurs tarifs horaires. Si les sociétés de déménagement affichent 89$ de l’heure en période creuse, en cette date, cela peut vous en coûter jusqu’à 139$ de l’heure!
  • Qui dit déménagement dit souvent grand ménage. Ainsi, sur la seule région de Montréal, plus de 60.000 tonnes d’ordures ménagères, d’encombrants et autres détritus jonchent en ce jour spécial rues et trottoirs de la ville.

Quelques faits amusants

  • 78% des gens qui déménagent le premier juillet commandent leur dîner au restaurant. Parmi les mets les plus populaires : pizza et poulet rôti.
  • En cette période propice, les garde-meubles et espaces de stockage sont pris d’assaut.
  • Entre juin et juillet 2000, Bell Canada, l’une des principales entreprises de télécommunication du pays, a réalisé 240.000 branchements de téléphones.

À quelques jours de cette journée fatidique, nous ne pouvons que souhaiter bon courage à tout ces Québécois!

 

 

 

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *