Quel est l’impact du Covid-19 sur l’économie du Sénégal ?

Par Bernard Billot-Lefebvre le 24 novembre 2020
Covid-19 et Sénégal

La crise sanitaire mondialisée du Covid 19 provoque une vague de conséquences d’une ampleur inédite sur l’ensemble des économies de la planète. Du Nord au Sud, tous les pays et peuples de notre monde sont touchés par ce virus revêche et difficile à maîtriser mais il existe de fortes disparités entre les régions. En Afrique notamment, les mesures visant à limiter la propagation du virus ont eu un impact difficile à évaluer sur le quotidien, dont l’économie informelle est un pilier essentiel.

L’impact du Covid 19
sur les pays africains serait apparemment moins important en termes de conséquences sanitaires. Les experts avancent que la jeunesse de la population ainsi que leur capacité de résilience auraient joué un grand rôle dans l’immunité relative constatée des individus. Cependant au Sénégal, il ne faut pas négliger l’impact des mesures gouvernementales visant à endiguer la propagation du virus. Et tirer les leçons d’une crise qui pourrait bien être une opportunité de changer en profondeur les usages économiques du pays. Explications.

L’impact du Covid 19 sur l’économie informelle

L’Afrique en général s’appuie sur un réseau économique informel, qui représente plus de 97% de l’activité au Sénégal. Cette caractéristique du continent et du pays génère de profondes difficultés en période de confinement pour tous les individus qui tirent leur revenu de ce mode de vie qui leur est indispensable pour nourrir leur famille. Du taximan au musicien en passant par le coiffeur ou le couturier, tous ces petits entrepreneurs souffrent donc largement des mesures visant à limiter la propagation du virus.

L’impact du Covid 19 est donc avant tout d’ordre économique dans un pays comme le Sénégal. La production nationale souffre du mot d’ordre « restez chez vous », lancé par les instances dirigeantes, et il y a fort à parier que l’après-crise puisse être plus dramatique encore que les conséquences sanitaires immédiates. Beaucoup des entreprises du l’hôtellerie, du tourisme ou de l’événementiel ne se relèveront pas. Heureusement des hommes dotés d’une vision tirent la sonnette d’alarme. Par exemple, Khadim Ba et son parcours riche s’est non seulement impliqué personnellement dans le soutien aux activités économiques d’urgence mais il propose également des solutions durables.

économie du Sénégal

La crise du Covid 19, une opportunité déguisée ?

Khadim Ba a fait ses classes au sein de l’école HEC Montréal. Après des débuts professionnels denses, il est aujourd’hui directeur général de la société Locafrique. Depuis toujours, il cherche à développer l’activité entrepreneurial de son pays. Il aime à paraphraser Antoine de Saint-Exupéry pour qui prédire l’avenir ne sert à rien mais y participer pour le faire advenir est essentiel. Khadim Ba finance donc des jeunes Sénégalais dynamiques pour permettre aux forces vives de son pays d’y bâtir un avenir meilleur.

Khadim Ba a également payé de sa personne pour permettre pour aider le pays à sortir du marasme économique lié à l’impact du Covid 19. Il a notamment contribué à hauteur de 10 millions de francs CFA lors d’une levée de fonds organisée par le téléthon. Il n’est pourtant pas un apôtre de l’assistanat et veille toujours à ce que ces actions permettent à ces concitoyens de développer leur créativité et leur esprit d’entreprise. Car pour lui, seul le goût du risque et l’implication des Sénégalais leur permettront d’utiliser la crise pour sublimer les difficultés.

De nouvelles perspectives économiques pour le Sénégal

L’impact du Covid 19 sur les populations a provoqué une certaine réaction créative des acteurs du tissu économique. Pour survivre et poursuivre leur activité, les couturiers se sont lancé dans la fabrication de maques lavables et les étudiants en médecine dans la production de gels antibactériens par exemple. Cette résilience du peuple est un axe fondamental sur le quel doit s’appuyer le gouvernement pour refondre en profondeur l’économie sénégalaise.

Le soutien aux forces locales doit nécessairement passer le renforcement des structures régionales pour rendre les entreprises compétitives et développer des liens durables entre tous les acteurs de l’économie. Le Covid 19 a frappé de plein fouet les pays du Nord qui n’ont pas tous su prendre les mesures nécessaires. Comme rarement dans l’histoire récente, c’est l’Afrique qui a démontré sa capacité à réagir par le bais de ses habitants. Reste à conserver cette dynamique et à offrir au continent les clés de sa souveraineté de long terme.

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *