Quelles règles pour le nettoyage et la désinfection des salles propres ?

Par le 10 avril 2015

Utilisées dans de nombreux domaines d’activités tels que les hautes-technologies, le milieu médical ou encore l’industrie agroalimentaire, les salles propres nécessitent une rigueur stricte en termes de nettoyage et de désinfection pour garantir une maîtrise parfaite de leur atmosphère à la particule de poussière près. C’est pour cela que leur nettoyage doit faire l’objet d’un cahier des charges.


Le cahier des charges de nettoyage et de désinfection

Ce cahier des charges (CDC) peut être inclus dans un contrat, lorsque le nettoyage/désinfection des espaces propres est sous-traité par une entreprise tiers, ou servir de guide de procédure en cas de gestion interne de la tâche. Quoiqu’il en soit, celui-ci doit contenir certaines informations primordiales pour garantir le bon déroulement des opérations.

Cibler les besoins

Le CDC doit indiquer en détails la localisation et l’accès des locaux à traiter avec la présence d’un ou plusieurs plans. Pour chaque local, un tableau détaillé doit lister leur composition : superficies des surfaces, nature des matériaux utilisés et des équipements présents ainsi que d’éventuelles contre-indications concernant l’emploi de certains produits chimiques lors de l’entretien. Pour adapter au mieux les méthodes d’entretien et de désinfection, les conditions d’environnement du site ainsi que ses activités précises doivent aussi être développés.

Le CDC explique le déroulement et la fréquence des opérations de nettoyage/désinfection, notamment si celles-ci doivent être faites de façon consécutive ou si un délai doit être respecté entre les deux. Les techniques à mettre en œuvre sur chaque type de surface doivent aussi être détaillées.

Contrôle et suivi des prestations

Un plan de contrôle doit être élaboré et intégré au CDC afin de vérifier la bonne réalisation des opérations de nettoyage et désinfection des salles propres. Doivent ainsi figurer des indicateurs de moyens et de résultats ainsi que les fréquences des contrôles, autocontrôles et contrôles par le client (si c’est une société prestataire).

La traçabilité des opérations doit être planifiée et inscrite dans le CDC.

Plasteurop, une enveloppe facilitant ces opérations

Dans le respect de la norme ISO 14644-1, les matériaux et pièces composant les salles blanches doivent empêcher la prolifération d’éléments contaminants – poussières ; micro-organismes – et faciliter les opérations de désinfection et nettoyage avec des surfaces lisses, moins de rebords et recoins possibles, etc.

Plasteurop est spécialisé dans la fabrication de cloisons, plafonds, portes et autres surfaces vitrées servant à la conception des salles propres et répondant à ces obligations. Ces espaces réclamant un contrôle assidu de la propreté ainsi qu’une grande utilisation de produits d’entretien parfois très agressifs, Plasteurop propose des éléments tels que des panneaux isothermes résistants aux ambiances agressives jusqu’à AI6.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *