Qu’est ce que le fétichisme ?

Par Sabrina Joly le 23 octobre 2018

Une question que beaucoup se posent. À l’heure où le taboue du sexe à tendance à se lever, il est grand temps de démystifier ce fameux « fétichisme »

Le fétichisme comme le BDSM est une pratique sexuelle, c’est une transposition du sexe sur un objet ou une partie du corps. Il se peut que le fétichisme se classe comme une paraphilie qui se définit selon le magasine psychologie comme : « Dans certaines classifications actuelles (DSM surtout), ensemble de troubles de la préférence sexuelle caractérisés par la recherche du plaisir sexuel auprès d’un partenaire ou d’un objet inadapté, ou dans des circonstances anormales » d’autres pratiquent comme la sodomie ou le travestissement.

Une pathologie ?

Nous ne pensons pas que le fétichisme soit réduit à une pathologie d’après le terme « anormal » employé dans la définition de la paraphilie. En effet, c’est beaucoup plus que cela, c’est une pratique au sens général.

Vous avez sûrement déjà entendu des fétichistes des pieds, c’est la pratique la plus répandue et la moins taboue du fétichisme. C’est le fait d’aduler les pieds de son/sa partenaire lors des rapports : les toucher, les lécher et d’en adorer la forme et l’odeur.

Une très vieille pratique

Le fétichisme des pieds est reconnu comme pratique ancestrale et est même présent dans le kamasutra et peut tenir une place centrale dans les pratiques dans certains cas. Certaines personnes ont donc ce besoin qui peut aussi s’appeler la podophilie au sein de leur coupe ou leur d’une relation sexuelle pour être excitées.

Le degré d’attachement aux pieds peut être tellement fort que certains hommes ou femmes ne peuvent s’en passer pour atteindre l’orgasme. De plus, le fétichisme dans ce domaine ne s’arrête pas là, en effet il est souvent lier aux chaussures. Celles qui vont mettre en valeur les pieds, les jambes, l’allure, comme celles qui vont juste « puer » et c’est ce paramètre que les fétichistes peuvent chercher en priorité : retrouver l’odeur des pieds. Le culte peut aussi s’étendre à lécher des semelles bien sales. La seule limite dans ce domaine étant celle de votre imagination.

Cependant, même si le domaine le plus connu étant axé autour des pieds, il faut savoir que le fétichisme revêt bien des costumes.

Les vêtements

En effet, fluides corporels, odeurs corporelles, parties du corps humain comme les abdominaux, sous-vêtements et lingeries…. Mille milliers de sujets fétichistes peuvent être traités. Seulement nous allons nous concentrer sur une tendance de plus en plus connue émergeant du continent asiatique en passant par les états-Unis : les sous-vêtements portés impliquants fluides et odeurs corporelles.

Vous en avez certainement entendu parler lors de soirées ou bien tout simplement sur le net. Ces petits fantasmes sur cotons se vendent sur des sites de sous vêtements portés comme borntobeabitch.com et touchent une population exponentielle.

Une mode très tendance

En effet de plus en plus de jeunes femmes vendent leurs sous-vêtements pour se faire un peu d’argent ou par plaisir, quelques hommes vendent aussi, et une population très vaste de clients s’arrachent ces petits bijoux de dentelles.

Beaucoup de fétichistes sont présents sur ce genre de site et prennent du plaisir en échangeant avec leur partenaire, en suivant parfois le « salissement » des petites culottes et en reniflant, léchant ou portant ces petites pépites.

Il faut savoir que le simple fait qu’une fille souille le fond de leur culotte existe certains messieurs ou ces dames qui se font un plaisir de se délecter de ces jus.

Beaucoup de scatophiles peuvent aussi faire leur apparition sur ce genre de site. En effet parmi le fluide corporel peut se compter les excréments, en simple trace ou plus.

L’avantage de cette forme de fétichisme et qu’elle est vaste et variée. Aussi, les vendeurs/vendeuses peuvent produire du sur-mesure à travers des sites de mise en relation comme celui cité plus haut. Certains peuvent demander de salir une petite culotte blanche pendant 5 jours et de l’acquérir à la fin du contrat, d’autres demanderont simplement le suivi vidéo de cette action. Quelques-uns voudront sentir l’odeur des muqueuses féminines et d’autre une trace de « caviar ».

Le fétichisme a milles visages et aucune limite exceptée la transposition sexuelle.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *