Recherchez une épouse slave, le poids de l’entourage

Par Sabrina Joly le 10 décembre 2018

Il y a des tiraillements terribles dans l’existence d’un homme et on le constate souvent comme à l’Agence CQMI, dont leur spécialité est d’organiser des rencontres d’adhérents hommes venus de France, de Suisse, d’Afrique du Nord, du Canada ou de Belgique, et d’adhérentes venues des pays de l’Est, de Russie et d’Ukraine essentiellement. Le principal outil de communication de l’Agence CQMI c’est une chaîne YouTube où Antoine Monnier, directeur et fondateur de l’agence diffuse des centaines des conseils, des vidéos nombreuses et variées et des Live du dimanche qui se déroulent à chaque repos dominical à 20 heures (de Paris).

Cette chaîne concentre l’attention de clients ou de futurs clients mais aussi de beaucoup d’hommes qui hésitent qui ne savent pas ou qui pensent que cela n’est pas pour eux. Pas pour eux ? Vraiment ? Beaucoup d’entre eux se pensent trop jeunes, ou trop vieux, parfois c’est aussi un sentiment de honte qui prévaut ou un entourage pesant qui enserre cette personne dans un carcan…

Qu’est ce qui retient certaines personnes à s’engager ?

A l’Agence CQMI, ils sont là aussi pour briser les carcans, dont celui des stéréotypes de la recherche d’une femme slave, pour se marier et être heureux. Beaucoup de gens s’interdisent d’être heureux car ils estiment… qu’ils n’y ont pas le droit ayant encore des enfants jeunes, malgré un divorce posant clairement la situation.

D’autres se cherchent des excuses, de vieux parents, le fait qu’ils seront « la risée du village », qu’ils subiront la honte dans leur entourage… Mais la honte de quoi ? D’être heureux ? D’avoir une femme magnifique à leur côté, d’avoir réussi quelque chose de rare et de bien dans leur vie ? Ces hommes doivent souvent d’abord lutter contre eux-mêmes pour être prêts à entamer ce chemin, d’autres sont prêts depuis longtemps mais s’auto flagellent avec des considérations qui ne sont que virtuelles, hors de propos et qui les enferment pour longtemps dans des prisons sans porte et sans mur.

Via les médias, les reportages de journalistes plus enclins à faire du sensationnel que du véritable, via des films comiques ou même les on-dit et les rumeurs qui circulent, l’expérience lointaine d’une connaissance ayant vécu une histoire négative dans une telle recherche, et beaucoup d’hommes préfèrent finalement rester spectateur du CQMI… et de leur propre vie.

Youtube Embeded : https://youtu.be/MNRXdZKarsk

Soyez le maître de votre vie !

Il en faut du courage en effet pour affronter l’entourage que nous n’avons pas choisi, car on a tous une famille, des amis, des collègues, des connaissances ou des voisins. Vous devrez apprendre à redevenir les maîtres de vos vies pour vraiment vous épanouir. Ce travail est parfois compliqué car beaucoup de gens sont en difficultés dans les relations humaines. Soit par un trop plein d’ouverture, soit au contraire par timidité et repli sur soi.

L’entourage de millions de gens est en effet pollué par des gens qui décident pour vous, qui donnent des conseils qu’ils ne suivent pas, qui s’insinuent dans les vies, régentent, dominent et finalement détruisent. Il vous faudra donc reprendre ce contrôle et apprendre à redevenir votre libre arbitre, ou tout du moins à savoir neutraliser les personnes nocives, ce qui compte dans la recherche d’une femme à l’Est, c’est votre envie, votre projet, votre personne et bien sûr cette femme russe ou ukrainienne. La première chose à faire sera de vous poser concrètement les bonnes questions, de vous isoler et d’avoir une discussion pleine et entière avec vous-même. Avez-vous envie d’être heureux ? Qu’est-ce qui vous empêche de vous engager avec l’Agence matrimoniale du CQMI ? Souvent rien, seulement de mauvaises excuses !

 

Un Commentaire

  1. Irène

    1 octobre 2019 at 21 h 55 min

    Vous avez fait le bon choix d’épouser une femme russe ou ukrainienne. L’Ukreine est notamment un pays qui compte des milliers de belles femmes.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *