San Pedro de Atacama, un village-oasis qui mérite qu’on s’y attarde

Par Sabrina Joly le 30 novembre 2017

Le Chili est un pays d’Amérique du Sud, surnommé « paradis du bout du monde », du fait qu’il regorge de nombreux lieux envoûtants comme San Pedro de Atacama, par exemple. Situé dans le nord du pays, ce village-oasis connaît un succès auprès des touristes nationaux et internationaux, dont certains sont intrigués par son passé historique.

En effet, San Pedro de Atacama a existé bien avant l’ère inca. À l’époque, il était occupé par des communautés Atacameño qui y ont apporté une civilisation avancée. Si on ne cite que l’art de la céramique et de la vannerie. Par ailleurs, San Pedro est sans doute l’un des meilleures endroits à visiter pendant un vacances au Chili. Il est le centre touristique du Nord chilien, peut servir de camp de base avant de partir en expédition vers les sites qui font la fierté du pays : la cordillère des Andes, les geysers d’El Tatio, le salar d’Atacama, sans oublier la Valle de la Luna ou le village de Toconao, entre autres.

L’église de San Pedro de Atacama, la première attraction touristique à explorer

Durant leurs vacances au Chili, les aventuriers pourront voir de près un joyau qu’ils ont remarqué sur des photos promotionnelles de la région. Il s’agit de l’église San Pedro de Atacama, érigée en 1744. En la voyant en face, les vacanciers constateront que la basilique est faite d’adobe de style andin, avec une architecture en forme de croix latine, des poutres de chañar, un arbre dur et dense, et de caroube, une espèce d’arbre qui se plaît en terre aride. L’église, se trouvant au sud de la Plaza de Armas, mesure 41 m de long sur 7,50 m de large.

Mis à part cela, Saint-Pierre est fêté par le village tout entier, étant donné qu’il est le saint patron et fondateur de l’Église catholique, tout en étant le saint patron des pêcheurs et du village atacamène, San Pedro. Du 28 au 30 juin, le hameau se mue en lieu de festivités avec, au rendez-vous, des déguisements, de la musique, des danses folkloriques et des processions. Le premier jour,avant de débuter la procession, les natifs prient leur divinité, Pachanama, pour qu’elle prenne sous sa protection le déroulement des cérémonies. Le dernier jour, ils effacent toutes les traces qui ont pu souillerla Terre-Mère. Ces festivités, mixant les rituels atacamènesaux fêtes patronales de San Pedro, attirent autant les habitants de la région que les voyageurs de passage.

Une autre perle à découvrir : le musée archéologique Le Paige

Depuis la Plaza de Armas, les visiteurs accéderont lors de leurs vacances au Chili facilement au musée archéologique Gustavo Le Paige, fondé par le père Gustavo Le Paige. Dès son arrivée au Chili, en 1953, le prêtre jésuite belge a entrepris des fouilles sur la zone de San Pedro. Ses recherches ont abouti à la découverte de nombreuses sépultures et objets préhistoriques atacaméniens.

C’est pourquoi le musée est riche d’une collection de 380 000 pièces, allant des trésors préhispaniques comme des métaux, des céramiques ou des textiles, aux momies très bien conservées, jusqu’aux pièces archéologiques en or qu’on a introduites récemment à la salle des Trésors. À travers ces précieux héritages, les bourlingueurs découvriront le passé et la culture des Likan-antai, signifiant « les gens de cette terre » et plus simplement « Atacaméniens ».

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *