Sillonner l’Arménie pour un séjour inoubliable

Par Sabrina Joly le 26 novembre 2018

L’Arménie est une adresse privilégiée pour les voyageurs à la recherche de sites authentiques. Pays du Caucase, elle est située en Asie Occidentale entre la Turquie à l’ouest l’Azerbaïdjan à l’est la Géorgie au nord et l’Iran au Sud. Le pays des premières civilisations chrétiennes propose en effet à ses visiteurs de découvrir des patrimoines historiques et culturels uniques au monde.

Visiter l’Arménie dans le cadre de Tour classique de l’agence de voyage Sputnik

Riche de ses soixante ans d’expérience l’agence touristique Sputnik Arménie vous aidera à découvrir les racines du christianisme et les traditions millénaires du pays à travers la visite guidée de ses différents centres d’intérêt patrimonial par région.

Du premier au quatrième jour

Jour 1. Arrivée à l’aéroport d’Erévan ‘’Zvartnots’’.

D’abord, c’est l’accueil et transfert à l’hôtel.

Jour 2. Après le petit-déjeuner, départ pour un tour de ville d’Erévan.

Erévan est l’une des plus anciennes villes au monde, fondée en 782 av. J-C. Aujourd’hui, la capitale arménienne est en effet une ville prospère et animée.

Les différentes visites :

– De Maténadaran. C’est en effet l’un des dépôts de manuscrits les plus riches du monde.

– Théâtre National d’Opéra et de Ballet. Il se situe au cœur d’Erévan avec un lac et une multitude de terrasses de cafés.

– Cascade d’ Erévan, l’un des symboles de la capitale arménienne, avec un jardin de sculptures ( Fernando Botero, Barry Flanagan etc.).

C’est la place de la République projetée par l’architecte et urbaniste Alexandre Tamanyan en 1924-1936. Avec 2 750 fontaines qui ornent son centre, la place est le lieu de rencontre des Erevantsis .Tous les soirs d’été le public peut admirer des jeux d’eaux des fontaines musicales.

– Musée d’histoire de l’Arménie, c’est l’un des principaux musées du pays. Fondé en 1921, il est situé dans le même bâtiment que la Galerie nationale d’Arménie.
– Complexe commémoratif de génocide arménien. Chaque année le 24 avril les milliers d’Arméniens se réunissent au mémorial pour commémorer les victimes du génocide. C’est en effet le jour le plus tragique de l’histoire de l’Arménie.

Déjeuner en cours de visites dans un restaurant local.
Dîner et nuit à l’ hôtel.

Jour 3. Erévan-Khor Virap-Noravanq-Erévan

Après le petit- déjeuner c’est la place aux visites.

Les différentes visites :

– Du Monastère de Khor Virap. C’est en ce lieu que Saint Grégoire l’Illuminateur, le fondateur de l’Église Apostolique arménienne, a été emprisonné durant treize années au 4-ième siècle.
– Khor Virap est l’ancienne ville Artachat et ayant le mont Ararat au fond, il attire beaucoup de touristes.

– De Noravanq, considéré comme un complexe médiéval, unique surtout pour son environnement naturel pittoresque. L’histoire du monastère est étroitement liée à l’’œuvre de l’architecte et sculpteur éminent Momik. Le monastère est situé à 122 km d’Erévan.
– Du village Arénie. Dans la cave Vous aurez l’occasion de déguster différentes sortes de vin.

Déjeuner et retour à Erévan.
Dîner et nuit à l’ hôtel.

Jour 4. Erévan-Amberd-Saghmossavanq-Erévan

Après le petit- déjeuner c’est le départ vers la région Aragatsotn. C’est dans cette région que se trouve le point culminant de la République d’Arménie qui a 4090 mètres de haut.

Les différentes visites :

– De la Forteresse d’Amberd. Certaines sources mentionnent que la forteresse, particulièrement le château a été construit par la famille Kamsarakan au 7-ième siècle comme résidence d’été.
– Du Monastère Saghmossavanq (monastères des psaumes) qui était autrefois un centre religieux, académique et culturel de l’Arménie médiévale.

Déjeuner en cours de visites et retour à Erévan.

– Visite du Musée du célèbre cinéaste S.Paradjanov.
Dîner et nuit à l’ hôtel.

Du cinquième au sixième jour

Jour 5. Erévan-Edjmiadzine-Zvartnots-Erévan

Ensuite, après le petit-déjeuner c’est le départ vers la région d’Armavir. Au début du 2-ième siècle, le roi Vagharsh 1-ier (117-140) sur le territoire de la ville de Vardguessavan eut fondé la ville de Vagharshapat –actuelle Edjmiadzine. Selon les historiens de l’Arménie médiévale, la ville se composât en effet de l’acropole, de la ville et des banlieues.

Les différentes visites :

– De la Cathédrale d’Edjmiadzine : Elle est construite entre 301 et 303 avant J-C. par le roi Tiridate III et Saint Grégoire l’Illuminateur. La Cathédrale témoigne en effet de l’implantation du christianisme en Arménie et de l’évolution de l’architecture ecclésiastique arménienne.

– De l’Église de St. Gayané : Le nom de l’église est due à Gayané, une abbesse romaine martyrisée avec d’autre nonnes au 4-ième siècle. Elle était une des trois saints les plus représentatifs de l’Église apostolique arménienne. L’Église, construite en 630 par le catholicos Ezr, est en effet inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

– De L’Église de St. Hripsimé : Ce chef-d’œuvre de l’architecture arménienne fut construit sur le lieu de martyre de Hripsimé et de ses 32 amies, par le catholicos Komitas en 618.

– Du temple de Zvartnots : Ce dernier fut construit durant les années 643-652 par le Catholicos Nersès. Celui-ci était connu comme < Batisseur > pour avoir fondé plusieurs églises et monastères. Il a aussi déplacé le Siège de l’église à Zvartnots. Plus tard, le temple a été dénommé St.Grégoire car les reliques de St Grégoire y ont été déposées. Le temple de Zvartnots est donc un monument exceptionnel d’architecture du monde. Il était en plus l’une des plus hautes constructions du monde (45-49 mètres). Sa construction n’est pas identique du style dominant de cette époque.

Zvartnots, la cathédrale d’Edjmiadzine et ses églises (St. Hripsimé, St.Gayané) font donc partie de la liste de patrimoine mondial de l’UNESCO.

Déjeuner en cours de visites et retour à Erévan.

Dîner et nuit à l’ hôtel.

Du sixième au neuvième jour

Jour 6. Erévan-Sévan-Haghardzine-Noradouze-Erévan

Après le petit-déjeuner c’est le départ vers la région de Gégharqunik, pour une excursion près du lac Sévan.

Les différentes visites :

 – Du Monastère de Sévan ou Sévanavanq. Le complexe se compose en effet de deux églises ; St. Arakélots (St.Apôtres) et St.Karapète, d’un gavit en ruine et des structures des cellules des moines. Par contre, l’église de St.Mère-de-Dieu n’existe plus.

En effet, selon une inscription sur le mur de St. Apôtres, l’église du site relevant du 9-ième siècle a été construite par les soins de la princesse Mariam. C’est la fille du roi Achote Bagratouni, le fondateur de la dynastie Bagratides.

– De la région de Tavouch, la ville de Dilidjan. Sa carte de < visite > sont des montagnes et on l’appelle de ce fait < petite Suisse arménienne >. Cette région est en effet une vraie station balnéaire.

– Du complexe monastique Haghartsine : Il est dressé dans une petite vallée boisée. Le premier monastère fut fondé au X-XIe siècle mais fut saccagé lors des invasions seldjoukides.

Déjeuner en cours de visites au restaurant local.

– De Noradouze (Noratous) : Il est connu par son cimetière historique qui comprenait 800 khatchkars taillés au cours des 9-ième-17-ième siècles. Il est ainsi le 2-ième par sa grandeur après celui de Djougha (Nakhidjévan) comprenant environ 2500 khatchqars. Cependant, ils ont été détruits par les autorités azérbaidjanaises en 1998-2005. Après les ravages du cimetière de Djougha, Noratous est donc le complexe le plus important de khatchqars dans le monde entier.

Jour 7. Erévan-Sanahin-Haghpat-Erévan

Après le petit-déjeuner c’est le départ en direction de la région de Lori.

Les différentes visites :

– Du complexe monastique de Sanahin. Il est situé pas très loin de celui d’Haghpat. Il a aussi connu à peu près la même histoire que ce dernier. Ces deux monastères étaient des centres culturels et religieux. Le mot < sanahin > en arménien signifie < celui-ci est plus ancien que celui-là >.

Les chroniques témoignent en effet que les structures d’aujourd’hui remontent au 10-ième siècle, période du règne du roi Abbass Bagratouni.

De plus, le complexe comprend des églises, des gavits, l’académie, la bibliothèque etc.
– Du Monastère Haghpat. Sa fondation fut projetée sous le règne du roi Abbass Bagratouni (929-953). Mais, le plus ancien bâtiment du monastère fut construit en 976, sous le règne du roi Achote III Voghormats Bagratouni (953-977). La reine Khosrovanouïch eut élevé l’une des plus anciennes églises du monastère, St.Nshan (St.Signe) à l’honneur de ses fils Smbat et Gourguèn.

Sanahin (en 1999) et Haghpat (1996) figurent aussi sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO comme une valeur exceptionnelle.

Déjeuner en cours de visites au restaurant local.

Dîner et nuit à l’ hôtel.

Jour 8. Erévan-Garni-Guéghard-Erévan

Après le petit-déjeuner, c’est encore le départ pour les visites de sites.

– De Guéghard, dans la région de Kotayq. Depuis des années 1250, le monastère était connu sous le nom Guéghard (la lance). Du nom qui provient ainsi de la relique du fer de la lance romaine ayant percé le flanc du Christ crucifié.

La première église fut construite au début de la christianisation, au 4-ième siècle par St.Grégoire l’Illuminateur. Il s’appelait Aïrivanq ou Monastère rupestre.

Déjeuner en cours de visites dans un restaurant local.

– Du temple Garni. C’est en effet l’unique monument hellénistique. C’est un bel exemple de l’Arménie hellénistique. Il se trouve dans la partie sud du village Garni, sur un promontoire de forme triangulaire. Les travaux de construction du temple furent commencés au 3-ième millénaire avant J-C. En 59, Garni fut envahi par les Romains et en 77 le roi Tiridat I l’eut reconstruit.

Jour 9. Après le petit déjeuner transfert vers l’aéroport d’Erévan.

Fin des services.

Programme: Arménie classique

Durée : 9 jours – 8 nuits
Période : Toute l’année

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *