Une surprenante pénurie de dioxyde de carbone menace les industries de l’alimentation et des boissons

Par Alban Maregot le 26 avril 2021
dioxyde de carbone

L’épidémie de coronavirus a créé de multiples pénuries, les entreprises ferment leurs portes pour maintenir la distance sociale et les ordres de quarantaine. À mesure que la production des usines d’éthanol diminue, la quantité de dioxyde de carbone (CO2) qu’elles capturent comme sous-produit et revendent diminue également. Cela a des conséquences pour les fabricants de produits alimentaires et de boissons qui dépendent du CO2 pour la carbonatation.

Le nombre de personnes se rendant au travail ou voyageant en voiture ayant diminué, les besoins en carburants, tels que l’éthanol, ont baissé. En conséquence, les usines ont réduit ou arrêté la production d’éthanol et de ses sous-produits. Comme les usines d’éthanol revendent le dioxyde de carbone comme sous-produit aux fabricants, les entreprises qui en dépendent voient leurs prix augmenter. Par exemple, les brasseurs de bière paient désormais 25 % de plus pour des bouteilles de gaz CO2.

Situation inquiétant en Amérique du Nord et en Europe

La pénurie de dioxyde de carbone affecte la bière, les sodas, les eaux gazeuses et d’autres entreprises. Une coalition nord-américaine, qui comprend la Compressed Gas Association, le National Pork Producers Council, le Beer Institute, la Brewers Association, a écrit une lettre à la vice-présidente américaine afin de l’alerter.  

« Représentant des milliers de travailleurs américains à travers les 50 États qui assurent la fiabilité de l’approvisionnement alimentaire de notre nation, nous écrivons pour exprimer notre forte préoccupation quant au fait que la pandémie actuelle de coronavirus (COVID-19) crée un risque important de pénurie de dioxyde de carbone (CO2) qui aurait un impact significatif sur l’accès aux approvisionnements essentiels en aliments et boissons et à d’autres secteurs essentiels de l’économie américaine », détaille le courrier.

Il souligne que la production de dioxyde de carbone a diminué de 20 % aux États-Unis et pourrait continuer à baisser jusqu’à 50 % sans intervention. L’industrie des boissons n’est pas le seul secteur touché par ce phénomène. Certaines entreprises de produits alimentaires frais et en conserve dépendent également d’un approvisionnement régulier en dioxyde de carbone aux Etats-Unis mais aussi en Europe.

Une pénurie de dioxyde de carbone aura des conséquences considérables. Par exemple, certaines stations de traitement des eaux en France et en Allemagne, utilise le dioxyde de carbone pour adoucir l’eau dure chargée de minéraux, ce qui améliore la qualité de l’eau potable.

Pour éviter une pénurie dramatique pour le secteur alimentaire, plusieurs usines européennes de production d’éthanol ont rouvert leurs portes pour fournir du dioxyde de carbone, en suivant de nouveaux protocoles strictes. Les professionnels sinistrés dans le monde souhaiteraient que des mesures similaires soient prises dans leurs pays et ont demandé aux gouvernements concernés de fournir des incitations aux fabricants industriels afin qu’ils puissent continuer à produire du dioxyde de carbone.

 

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *