Le Qi Gong, un secret taoïste de longévité

Par Bernard Billot-Lefebvre le 26 avril 2020
tai-chi-chuan épée

La pratique du Qi Gong en France est devenu très populaire ces derniers temps. Il n’est désormais plus si rare de croiser dans certains jardins parisiens des personnes pratiquant cette gymnastique chinoise ancestrale. Le Qi Gong est une pratique énergétique issue de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Il est profondément lié à la culture traditionnelle chinoise, constituée du Taoïsme, du Bouddhisme, et du Confucianisme.

Sous la dynastie Tang en Chine au VIII ème siècle, la pratique de la médecine, de la poésie ou du taoïsme était liée par une conception de la vie et de ses expressions. Le Qi Gong, de même que la médecine chinoise, se caractérise par une vision respectueuse des systèmes qui composent la nature et de leur équilibre harmonieux. Le Qi Gong est davantage une pratique de prévention de la maladie plutôt qu’une pratique médicale au sens strict.

Nous allons voir dans cet article en quoi la pratique du Qi Gong peut permettre de vivre plus longtemps et d’atteindre ce que les taoïstes appellent la jeunesse éternelle ou l’immortalité.

Une pratique ancestrale issue de la sagesse taoïste

Les premières références faite à la pratique du Qi Gong proviennent du Huangdi Neijing, ouvrage de référence en médecine chinoise rédigé sous la dynastie Han (200 av. J-C). Ce livre relate les enseignements du médecin Qi Bo à l’Empereur Jaune, fondateur de la civilisation chinoise. De nombreux extraits de l’ouvrage indiquent la pratique de mouvements corporels, d’exercices de respiration, ainsi que des techniques de méditation afin de préserver la santé.

Une fouille récente datant d’une dizaine d’année a permis de faire la découverte dans une tombe de la dynastie han de soieries représentant la gymnastique thérapeutique du nom de  «Dao Yin». Ces schémas illustrent des exercices pratiqués par des hommes et des femmes de tout âge imitant les mouvements de 5 animaux : le tigre, l’ours, le singe, la grue et le serpent. Le Dao Yin est le premier terme donné pour désigner la gymnastique énergétique chinoise.

La Dao Yin était pratiqué par les moines taoïstes et bouddhiques afin de préserver et améliorer la santé des individus. Les pratiquants de cette gymnastique obtenaient avec la pratique du tonus et de la vivacité leur permettant de mieux faire face à l’adversité. Cette pratique énergétique a par la suite donné naissance au Kung Fu, désignant en Chine l’ensemble des pratiques énergétiques et techniques alchimiques pour prolonger la vie et améliorer la santé.

Le Qi Gong dans la médecine traditionnelle chinoise

La sagesse de la médecine chinoise vient de l’importance donnée à l’harmonie corporelle. La médecine chinoise a comme objectif de nourrir la vie, notre énergie vitale (le Qi). Le Qi Gong est l’une des 5 principales branches avec l’acupuncture et la moxibustion, les massages ( Tui na et An mo), la diététique et la phytothérapie. Toute personne venant consulter un praticien en MTC peut être considéré comme entravé dans son élan vitale. La MTC, suivant la pensée taoïste, considère la maladie comme une perte d’adaptation face aux changements et transformations constamment à l’oeuvre entre le ciel et la terre. Le Qi Gong a pour but de rétablir l’harmonie de l’individu entre le ciel et la terre et au sein de son propre corps.

Dans le cadre de la médecine chinoise, le Qi Gong est la méthode qui responsabilise le plus le malade. Elle ne coûte rien et ne nécessite que de la pratique. La responsabilisation de l’individu est un facteur très important dans la guérison.

Il existe en Chine de nombreux centres dédiés aux soins thérapeutiques par le Qi Gong. Des centres de recherche médicale en Chine ont pu établir les effets du Qi Gong sur les maladies chroniques. Les bienfaits du Qi Gong ont été reconnu sur la stimulation de l’immunité, la diminution de la tension artérielle, l’arthrose, le stress, l’anxiété, l’insomnie, la maladie de parkinson, la dépression des personnes âgées ainsi que le syndrome du côlon irritable.

Bienfaits Boules qIgong

La Pratique du Qi Gong, une technique de longue vie

Il existe de multiples manière de pratiquer le Qi Gong. Les exercices sont très variés, statiques ou dynamiques.

Le Qi Gong dynamique est composé d’un ensemble d’enchaînements, semblable en apparence au Tai Chi Chuan. Ces séries dynamiques se pratiquent lentement et de façon fluide. Chaque mouvement est codifié. Ces mouvements du corps permettent de stimuler la circulation de l’énergie dans les méridiens d’acupuncture. L’ensemble de ces mouvements consiste à assouplir, débloquer les articulations, étirer, fortifier les muscles, contrôler l’équilibre corporel, la respiration, les déplacements en fixant son attention sur les sensation corporelles et l’instant présent.

Les exercices statiques peuvent se pratiquer à la fois assis ou debout. Ils combinent le travail respiratoire à la concentration sur certaines parties du corps et en particulier le ventre. Ces exercices peuvent parfois être accompagnés par la prononciation de sons. La posture classique de l’arbre ou du cavalier fait intervenir la pratique taoïste du sourir intérieur afin de soulager et harmoniser l’être. Le Qi Gong statique peut parfois faire intervenir des accessoires, telles que des boules chinoises de Qi Gong, afin de faire circuler l’énergie vitale au sein de l’organisme.

Ci dessus un exemple de Boules de Qi Gong à motif provenant du site Medecinechine.

Le Qi Gong, le secret des taoïstes pour vivre longtemps

Le Qi Gong comportent de nombreux bienfaits pour la santé. La régularité de sa pratique renforce la mémoire, l’imagination, la créativité, la concentration, l’adaptation à l’environnement et le stress. Cette pratique, selon la conception taoïste, renforce l’énergie vitale. Elle opère une transformation profonde des individus la pratiquant, en leur permettant d’être plus en paix avec eux-mêmes et l’univers jusqu’au dernier souffle.

Le Qi Gong permet au travers de la pratique de la méditation de réguler les émotions, et de cultiver la bienveillance avec nous même et l’univers auquel nous sommes reliés.

Finalement, le Qi Gong est bien plus qu’une gymnastique douce. Il s’agit d’une pratique associant le corps et l’esprit, permettant de se préserver des maladies et de mieux les prendre en charge si elles arrivent. Le Qi Gong appartient ainsi à un art de vivre taoïste visant à conserver la santé, permettant de nourrir la vie jusqu’au dernier souffle.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *