Catastrophe naturelle et dégât automobile: ce qu’il faut savoir

Par le 14 septembre 2017
Catastrophe naturelle et dégât automobile: ce qu'il faut savoir

Depuis quelques jours, la Belgique est le théâtre de vents violents, tant et si bien qu’un numéro d’urgence, le 1722, a été mis en place par le SPF Intérieur. Des rafales de vent pouvant ci-et-là atteindre les 100km/h ont d’ores et déjà été constatées. Et, si des cas d’inondation ont été recensés, branches et branchages ont également endommagé de nombreux véhicules. À l’heure où la nature se déchaîne, chez nous, mais davantage encore à l’étranger, il est peut-être l’occasion de faire le point sur les mesures d’indemnisation mises en place en cas de dommages aux véhicules…

Si les tornades, ouragans et autres tremblements de terre se font plutôt rares sur le territoire belge, on dénombre toutefois régulièrement tempêtes et inondations. Ces phénomènes naturels, en plus de potentiellement supprimer des vies humaines, causent également de nombreux dommages d’ordre financier. Nos maisons, mais également nos voitures, peuvent s’en trouver abîmées, voire totalement détruites. Quid des indemnisations? Quelles sont, dans pareils cas, les mesures s’offrant à nous? On vous dit tout.

Omnium et mini-omnium

Si votre véhicule est couvert par une assurance omnium ou mini omnium, rassurez-vous! Ces différentes garanties couvrent, entre autres, les accidents causés par la nature, à savoir les inondations, la grêle, les tempêtes mais également les chutes de pierres. Si il existe une franchise, généralement proportionnelle à la valeur de votre véhicule, sachez que la majorité des compagnies d’assurances ne l’appliquent pas en pareil cas. Mieux vaut, dans le doute, vous en référer à la vôtre. Le montant des dégâts vous sera donc, en théorie, remboursé dans sa totalité. Vous pouvez donc souffler… 😉

Catastrophe naturelle

Si vous n’avez pas souscrit d’omnium ou mini omnium, en revanche, votre portefeuille risque fort bien d’être mis à contribution… Votre seul espoir en pareil cas? Que le phénomène naturel ayant donné lieu à vos malheurs soit reconnu « catastrophe naturelle » par les autorités, et que ce dernier fasse l’objet d’un Arrêté Royal. Néanmoins, en fonction de l’âge de votre véhicule, par exemple, il se peut que vous ne soyez pas indemnisé à la hauteur des dégâts…

Faire réviser votre contrat auto vous permettra peut-être d’éviter un passage, à vos frais, au sein d’une carrosserie à Oupeye ou ailleurs. Alors, on y souscrit, à cette mini omnium? 🙂

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *