Comment obtenir un crédit immobilier quand on a plusieurs autres prêts ?

Par le 2 décembre 2016

Le recours au crédit est un bon moyen de financer des projets tels que l’achat d’une voiture, la rentrée des classes ou encore l’achat d’un bien immobilier. Seulement, concernant ce dernier en particulier, il est assez difficile à avoir surtout pour des personnes ayant déjà d’autres prêts en cours.


Le crédit immobilier est d’autant plus intéressant puisque la mensualité lors du remboursement est dans la plupart des cas équivalent au loyer, voire moins. Le bien obtenu par un prêt peut être exploité en location pour obtenir un revenu supplémentaire, vendu pour gagner une plus-value ou légué plus tard à ses héritiers. Voici alors quelques astuces et conseils pour y accéder dans ces conditions.

prêt senior

Vérifier sa capacité de financement

La première chose à faire avant de souscrire à un prêt immobilier, alors que d’autres prêts sont encore en cours, est de vérifier sa capacité de financement. C’est une étape importante afin d’éviter le surendettement. D’ailleurs, les banques et les organismes financiers ne permettent pas à une personne d’emprunter au-delà des limites légales. En effet, ils risqueront de perdre leurs capitaux et donc de ne pas se faire rembourser. Il faudra donc voir si les ressources pourront financer d’autres dettes sans venir entacher le minimum nécessaire pour survivre appelé reste à vivre. Toutes les charges doivent donc être prises en compte.

Les autres crédits en cours doivent être calculés, de façon à voir le taux d’endettement actuel. Il ne faudra pas se faire d’illusion sur les capacités de financement pour ne pas avoir à être sur la paille. Tant que cette capacité ne le permet pas, il ne faudra pas insister. Ce ne serait que perte de temps et d’argent au niveau des organismes financiers qui ne vont pas accepter un contrat à risque. D’autant plus si la personne, qui veut faire le prêt ne possède pas les garanties nécessaires de remboursement. Heureusement, il existe des solutions.

Racheter ses autres prêts

Une des options envisageables, pour pouvoir faire un emprunt immobilier alors que d’autres sont encore en cours est de recourir à un rachat de crédit. Beaucoup d’organismes financiers et de banques proposent ce genre de solutions pour leurs clients ou pour leurs éventuels clients qui en seraient intéressés. Ce rachat de prêt permet d’éviter de tomber dans une situation de précarité financière excessive. En diminuant les mensualités, le rachat de crédit va permettre à une personne de pouvoir souscrire à de nouveaux prêts.

Financial adviser showing terms of contract on tablet

Cependant, elle va devoir payer plus longtemps. En effet, si les mensualités ont diminué, il faudra quand même rembourser le capital et les intérêts. Donc, la durée du remboursement va augmenter. Dans cette nouvelle situation, la personne qui a procédé à la vente de ses emprunts va pouvoir faire de nouveaux crédits plus ou moins importants. En négociant au niveau de l’organisme qui a fait son rachat, il pourrait même prétendre à un crédit immobilier avec un taux d’intérêt intéressant. Quand le taux d’intérêt est élevé, le prêt coûte cher et le montant à payer est plus important. À titre d’exemple, le coût d’un prêt sur 20 ans de 280 000 € à 2,4 % est de 92 990 € alors qu’à 1,5 %, celui-ci revient à 64 440 € soit une différence de 28 520 €.

Par contre, il ne faudra pas se leurrer. Les banques et les organismes de rachat de crédit ou de crédit immobilier vont toujours vérifier la capacité de financement. Et, ils vont délibérer du nouveau prêt à octroyer en fonction de cette capacité et cela même quand des aides comme le PTZ sont accordées. En rachetant et en ré-étalant les crédits, ils vont pouvoir donner une certaine somme. Mais ce sera toujours une somme qui va tenir compte de la capacité de financement.

Faire un regroupement de crédit

La dernière option est de faire un regroupement de crédit. Cette situation est assez proche du rachat de prêt. Le but est le même. Il consiste à éviter le surendettement et à donner la possibilité de pouvoir faire un nouveau crédit à une personne qui a déjà plusieurs crédits en cours. Il est intéressant de noter que les crédits qui peuvent être regroupés sont de toutes sortes. Ils peuvent êtres des prêts à la consommation, des crédits revolving, des prêts auto, etc. En ce qui concerne les crédits à la consommation, ils peuvent être regroupés si la part des obligations en cours est inférieure à 60% du capital.

Pour les prêts immobiliers, elle doit être supérieure à 60% de ce dernier. Pour les regroupements, il est aussi important de noter qu’il existe divers frais. Les plus importants sont les frais de dossier, les frais de caution, les commissions des intermédiaires, les frais notariaux et évidemment les frais de remboursements anticipés. Mis à part les frais notariaux qui sont généralement fixes, il est toujours possible de négocier ces autres frais au niveau des banques surtout si l’emprunteur tient à signer un nouveau crédit auprès de la même institution qui a déjà regroupé ses crédits.