Le décaissement du terrain

Par le 23 avril 2018

Le décaissement du terrain est l’une des étapes du terrassement. Mais il peut aussi être effectué dans l’installation d’une terrasse ou d’une piscine. Pour entreprendre un décaissement, on doit respecter certaines règles pour le respect du voisinage.

Comment faire un décaissement ?

Le décaissement d’un terrain se traduit par l’enlèvement des couches de terre végétale afin de rendre le terrain plane. On l’emploie surtout dans le cas où le terrain est en pente ou lorsque le relief est varié. Le décaissement rend facile la mise en place d’allées, des terrasses, des piscines et l’accès à un terrain.

Pour faire le décaissement d’un terrain, il faut tout d’abord faire l’étude de sol pour déterminer l’épaisseur de la couche de terre à décaisser. L’étude du sol est faite par un géotechnicien. Elle permet de déterminer la nature du sol et les risques géologiques qui pourraient menacer la future construction. Elle permet également de déterminer quel type de fondation est nécessaire pour optimiser la sécurité en fonction du terrain.

Les étapes bien définies, le terrain peut être décaissé. Ce sont les spécificités du terrain qui déterminent l’épaisseur et les outillages qui seront utiles. Généralement, on utilise une pelleteuse. Une fois le terrain décaissé, une couche de forme le recouvre et il est constitué de terre de bonne qualité. On finit ensuite par l’évacuation des déchets.

Les diverses règles à respecter

Si on veut se lancer dans le décaissement d’un terrain, on doit respecter certaines lois. Il faut tout d’abord obtenir les autorisations de travaux nécessaires. Nous devons aussi respecter notre voisinage. Si on veut faire le décaissement de notre terrain alors que le voisinage n’a pas fait le leur, il est de notre responsabilité de construire un mur de soutènement pour éviter les divers accidents comme le glissement de terrain.

Ce mur a pour principal but d’empêcher le glissement des propriétés qui se situent sur des parties supérieures et de protéger celles qui sont dans les parties inférieures. C’est la jurisprudence qui détermine les règles à appliquer pour la construction des murs de soutènement. La hauteur et l’épaisseur de ce mur doivent respecter les usages locaux et le plan local d’urbanisme. Si le mur est qualifié comme étant un mur mitoyen, on peut y poser quelques décorations comme les lampes ou des treillages.

Il faut aussi s’assurer que le décaissement ne dépasse pas les limites de notre propriété. S’il y a plusieurs copropriétaires, il faut leur demander la permission avant de procéder à un décaissement.

Puisqu’il s’agit d’un travail délicat, nécessitant des compétences et l’utilisation d’engins spécifiques, le recours à une entreprise de terrassement est toujours recommandé.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *