Nouveau service de VTC pour les femmes

Par Sabrina Joly le 19 septembre 2018

Uber ou VTC, ces concepts sont de plus en plus vulgarisés et existent déjà dans de nombreuses villes dans le monde. Ils vont devoir faire face à l’apparition d’une concurrence féminine nommée Kolett à partir du 12 septembre. Cette dernière veut mettre en valeur la place de la femme dans un domaine qui a longtemps été monopolisé par la gent masculine.

Kolett, la genèse

Fondée par une femme, Kolett a été conçue suivant les contraintes quotidiennes; que vivent les majeures parties des clientes de VTC. D’une part, il y a les situations dans lesquels se trouver dans une voiture, seule avec un inconnu; peut provoquer des craintes instinctives. Par exemple, si une femme sort  d’une soirée un peu arrosée à une heure tardive; faire appel à un VTC peut mener à penser qu’un danger guette la cliente. Ou que des jugements mal placés peuvent en découler par le seul fait que le chauffeur soit un homme.

D’autre part, les plaintes de nombreuses clientes sur la drague qui se sont passées pendant ou après leurs trajets en VTC; par leurs chauffeurs, ont suscité l’attention de la fondatrice de la start-up. D’autant plus que 95% des chauffeurs VTC sont des hommes. Une initiative pareille va être une concurrence de taille pour Uber.

Comment Kolett fonctionne-t-elle ?

Étant une plateforme très féministe, Kolett met en relation des conductrices avec des clientes. Les seuls hommes acceptés sont ceux qui sont en compagnie d’une femme. Le but est de mettre chaque cliente en confiance, de les éloigner des craintes d’avoir à faire à un harcèlement, comme le propose vtc paris 1er.

Cela permet aussi de rendre les trajets plus agréables pour certaines clientes qui sont mal à l’aise avec le sexe opposé. En effet, entre femmes il est plus facile de se comprendre et de se confier sans honte.

Kolett fonctionne donc exactement comme Uber mais avec la seule différence sur le sexe des employés et des clients cibles. Le projet peut attirer un grand nombre de personnes, comme il s’agit d’un nouveau concept. Mais est-ce vraiment une solution contre les problèmes des femmes ?

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *