En bourse, quelle est la différence entre pullback et throwback ?

Par Alban Maregot le 4 mars 2022
throwback 

Le pullback et le throwback sont deux situations qui peuvent être observées en bourse. Pour parvenir à les interpréter lors de l’analyse d’une situation boursière, il est important de bien comprendre leur principe de fonctionnement. Derrière ces terminologies anglo-saxonnes se cachent deux cas à la structure technique relativement similaire, mais qui s’appliquent dans des tendances opposées.

Interprétation du pullback et du throwback

Avec un pullback, vous avez souvent une inversion de polarité. C’est-à-dire que le prix a tendance à revenir rapidement pour tester le point de rupture avant de poursuivre sa tendance baissière. L’ancien point de cassure va alors servir de résistance à la nouvelle tendance.

Pour un throwback, le prix revient sur la résistance cassée après un breakout à la hausse. Par la suite, il va initier une reprise encore plus vigoureuse et favoriser les gains à court terme. Dans les deux cas de figure, le rebond de s’effectue sur une période prix est plus ou moins court. Vous devez donc être attentif, car la présence de ces événements offre une opportunité pour la vente et l’achat suivant une tendance.

L’intérêt d’identifier les tendances repose sur l’importance de se positionner suivant le sens de celles-ci. En investissant dans la direction imprimée du marché boursier, vous êtes sûr de générer du profit sur le court ou le moyen terme.

Définition d’un pullback et d’un throwback

Chacun de ces deux termes traduit une situation particulière pour un trader ou pour une personne qui souhaite se positionner sur un marché boursier.

Le throwabck

Ce terme est utilisé pour traduire une configuration graphique similaire, mais qui est appliquée sur une tendance de marché haussière. Une fois que le niveau de résistance est cassé, le prix en bourse va rebondir et revenir pour tester le point de cassure avant de poursuivre sa tendance. Autrement dit, il s’agit d’un mouvement de récupération du prix d’un actif après la perte d’une zone de support durant une chute. C’est le retour au prix d’origine, d’où l’utilisation du terme anglophone throwback.

Le pullback et le throwback sont des épiphénomènes qui n’apparaissent pas forcément à chaque cassure de support ou de résistance. D’un point de vue statistique, le pullback apparaît plus fréquemment que le throwback. Vous avez une proportion de l’ordre de 57 % pour le premier contre 43 % pour le second. Le point commun entre ces deux événements considérés comme mineurs sur un marché de bourse est qu’ils n’inversent pas la tendance générale concernant le prix d’un actif.

Le pullback

Le pullback prend forme lorsqu’une tendance baissière apparaît suite à la cassure, à la chute ou à la consolidation d’un support de bourse. Dans cette hypothèse, le pullback est l’inverse du throwback. Vous pouvez l’observer après le franchissement d’une résistance. Un repli du graphisme indiquant son apparition va s’initier afin de tester le support cassé avant de poursuivre la tendance baissière.

Autrement dit, c’est une chute de prix depuis son sommet avec un retour possible sur le cours qu’il vient de franchir à travers une hausse ou une baisse de prix. Par exemple, si un actif franchit une résistance de 20 euros et monte à 20,5 euros, le pullback vise à considérer une rechute du cours sur les 20 euros. Cela est nécessaire pour tester la résistance du nouveau support. Dans le même concept, si vous avez un support de 10 euros qui descend à 9,5, vous pouvez avoir un pullback avec un retest sur les 10 euros qui va devenir un nouveau critère de résistance.

pullback

Différences entre ces deux tendances

La différence majeure qui réside entre un pullback et un throwback concerne l’aspect à court terme ou temporaire de chaque situation. Les retournements de tendance créent des changements de polarité un peu plus marqués dans le temps. Il s’agit d’une inversion totale d’un cycle de marché qui s’opère sur un indice, un titre, une matière première… pour les jours, les semaines ou les mois à venir.

Une phase de retournement de tendance implique une modification considérable des fondamentaux relatifs au sous-jacent. Cette situation peut concerner une décision ayant un impact sur une monnaie ou une mauvaise publication venant d’une société. Pour distinguer un véritable retournement de situation, vous pouvez vous aider d’un outil d’analyse technique.

Un pullback s’observe uniquement lors d’une tendance haussière. Le suivre ou le prendre constitue un acte d’achat pour chaque investisseur. Son utilisation dans une situation baissière est donc inutile, car dans ces cas-là, on parle de throwback.

Observation des volumes en cours

En matière de franchissement de résistance ou de support, tout trader ou investisseur doit faire attention aux volumes en cours. Cela vous aide à définir si le prix va suivre la direction de la cassure ou s’il s’agit d’un faux-signal.

  • Si le retest d’une résistance ou d’une cassure s’effectue sur d’importants volumes, il s’agit d’un retournement de situation qui se met en place. Ce n’est pas simplement un rebond technique de type throwback ou pullback.
  • Si le retest d’une résistance ou d’une cassure s’effectue sur de faibles volumes, il s’agit d’un rebond technique comme un pullback ou un throwback qui intègre une continuité de la tendance. En attendant la formation de ces épiphénomènes, vous prenez moins de risques. Pour cause, il n’est pas rare qu’un retest de support déborde la ligne de cou dans le cadre d’un phénomène appelé la chasse aux tops. Cette technique vise à amasser de l’argent auprès des traders ou des investisseurs avant le véritable mouvement haussier.

 

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.