Isolation des combles : tout savoir sur le fonctionnement des CEE

Par Camille Lafranger le 26 mars 2019

Pour soutenir les ménages français dans la réalisation des travaux de rénovation énergétique, des aides financières sont mises en place pour alléger le coût des travaux. L’isolation des combles par exemple permet une économie d’énergie de 30 %, une aide financière peut par conséquent vous être octroyée. Quelles sont les aides accordées par les CEE ? Quels sont les critères pour être éligible à ces financements ?

Les aides des CEE

Depuis 2008, toute personne qui réalise des travaux de rénovation énergétique peut prétendre à l’obtention d’une aide pour le financement de son projet. Il s’agit de la « prime énergie » ou « prime éco travaux », octroyée par l’État dans le cadre du dispositif des CEE (Certificats d’Économies Énergie). Ce dispositif a pour but d’obliger les fournisseurs d’énergie à faire des économies d’énergie en fonction du volume de leurs ventes. A défaut, ces derniers peuvent être soumis à une sanction.

Pour arriver à ce résultat, il est également requis que les clients des fournisseurs d’énergie réalisent également des efforts dans ce sens. Ainsi, 183 travaux d’économies d’énergie peuvent être financés par le dispositif des CEE. Toutefois, il faut veiller au respect de certaines conditions et fournir des justificatifs de réalisation pour que les fournisseurs octroient des subventions aux ménages. Ce financement peut également être accordé par des organismes habilités par le gouvernement. Pour comprendre le fonctionnement des CEE, intéressons-nous à présent aux critères d’éligibilité.

Les critères d’éligibilité pour bénéficier d’une aide

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) est destiné aux travaux d’isolation thermique, de remplacement de chauffage (chaudières et PAC) et aux dispositifs de régulation et de production d’énergie renouvelable. Pour tout type de travaux, un taux d’exonération unique de 30 % est fixé, en tenant compte du prix TTC des équipements et du coût de pose par une entreprise dans certains cas.

Un plafond est défini par tranche de 5 ans en fonction de la situation du ménage : 8000 euros pour une personne et 16000 euros pour un couple. Ces primes peuvent connaître une hausse de 400 euros par personne à charge.

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *