Jeune diplômé : quelles aides pour vous ?

Par Matthieu Resaut le 2 juin 2022

Les organismes comme la CAF et Pôle Emploi versent chaque année des aides sociales aux jeunes, aux étudiants ainsi qu’aux diplômés. Certains rencontrent des difficultés face à l’insertion professionnelle tandis que d’autres souhaitent accéder gratuitement à certains loisirs. Découvrez les dispositifs et les aides auxquels peuvent prétendre les jeunes diplômés.

Si vous avez 25 ans, demandez le RSA auprès de la CAF

Le RSA jeune est octroyé aux personnes de moins de 25 ans ayant travaillé pendant au moins deux années à temps plein, et ce, durant les trois dernières années. Il convient donc de constituer un dossier comprenant : les contrats de travail, les bulletins de salaire, les attestations d’employeurs ainsi que les justificatifs d’heures supplémentaires. Ce dispositif s’adresse particulièrement aux jeunes de nationalité française ou disposant d’un titre de séjour valide. Le bénéficiaire doit également résider en France métropolitaine, justifier ses ressources et ne pas être en congé sans solde ou sabbatique.

Des sites spécialisés tels que mesallocations.fr font office de guide des allocations CAF et informent les jeunes sur les aides auxquelles ils peuvent prétendre. Vous y trouverez les informations indispensables pour obtenir de nouvelles aides financières. Le calcul du RSA jeune s’effectue suivant la formule : montant forfaitaire – ressources du foyer (salaire, indemnité, allocations chômage, pensions alimentaires, prestations compensatoires, gains issus de jeux…). À noter que les périodes de formation, de stage ou de service civique ne peuvent être considérées comme des périodes d’activité.

aide sociales, allocations jeunes

Inscrivez-vous à Pôle Emploi pour trouver votre premier travail

Pôle Emploi est la structure privilégiée pour trouver un premier travail. Il n’est pas toujours évident d’intégrer le marché du travail juste après les études. Une inscription à Pôle Emploi s’impose par conséquent. Cet organisme facilitera votre recherche d’emploi ou du moins, vous préparera pour les entretiens d’embauche. Quoi qu’il en soit, il vous incombe de mettre l’accent sur les aptitudes que vous avez acquis tout au long de votre cursus de formation, des stages, des expériences extraprofessionnelles ou des emplois d’été.

Hiérarchisez le tout dans votre CV que vous actualiserez au fur et à mesure. Une fois votre profil sur Pôle Emploi peaufiné, l’étape suivante consistera à diffuser largement votre CV via les sites spécialisés ou encore sur les réseaux sociaux. Pensez aussi à visiter les salons de recrutements ainsi que les jobdatings. De son côté, Pôle Emploi propose divers ateliers et conférences favorisant l’accès à l’emploi.

Rapprochez-vous de la mission locale de votre ville

Une « Mission Locale » fait office de support d’informations pour les jeunes de 16 à 25 ans. Ce genre d’organisme accompagne particulièrement ceux qui sont sortis du système scolaire ou en situation de handicap. La Mission Locale accueille également les demandeurs d’emploi, les jeunes bénéficiant du RSA ou encore ceux qui rencontrent des difficultés dans leur insertion sociale et professionnelle. Les conseillers sont disponibles pour leur apporter des conseils sur les démarches à effectuer dans le cadre de leur recherche d’emploi. Plusieurs actions sont alors requises, notamment les phases de bilan en vue d’un projet professionnel.

La Mission Locale ouvre l’accès aux aides à la mobilité et vous accompagne dans vos démarches pour un logement. Les jeunes peuvent aussi se faire conseiller sur les parcours de formations ou encore sur l’attitude à adopter lors des entretiens d’embauche. Bien évidemment, cet organisme public collabore étroitement avec Pôle Emploi. Les Missions Locales sont notamment connues pour la Garantie jeunes. Il s’agit d’un tremplin vers l’emploi. Ce dispositif vise à octroyer un accompagnement assorti d’une aide financière aux jeunes. Le processus se compose d’une phase d’accompagnement vers l’emploi, du suivi des objectifs préétablis, d’une période de formation professionnelle ou de mises en situation professionnelle. L’évolution du jeune actif sera ensuite évaluée via des bilans et entretiens réguliers.

recherche emploi jeunes

Demandez à votre département les aides disponibles pour les jeunes

Les aides au logement, à l’emploi ou encore à l’alternance permettent aux jeunes de moins de 25 ans de se lancer dans la vie active. Ces dispositifs varient d’un département à l’autre, d’où l’intérêt de se renseigner au préalable. Ainsi, les jeunes en alternance de moins de 30 ans éligibles bénéficient de l’Aide mobili-jeune dont le montant mensuel varie de 10 à 100 euros. Les étudiants alternants ou les jeunes actifs se voient octroyer l’Aide personnalisée au logement. En outre, le dispositif Loca-Pass s’adresse aux jeunes de moins de 30 ans. Ils peuvent être salariés, jeunes travailleurs, en formation professionnelle ou en recherche d’emploi.

Les demandeurs d’emploi de 16 à 25 ans peuvent bénéficier de la Garantie jeune. Celle-ci est cumulable avec le dispositif Loca-Pass, le mobili-jeune et les aides au logement. Quoi qu’il en soit, les simulateurs en ligne permettent de connaître toutes les aides destinées aux jeunes. Attention, les dispositifs sont dédiés aux jeunes de moins de 26 ans ou de moins de 30 ans pour ceux qui sont en situation de handicap. Par ailleurs, il existe des aides exceptionnelles, dont l’aide de 1000 euros, pour les franciliens non-bacheliers et en phase de préparation d’un DAEU. Pour rappel, le DAEU contribue à intégrer une formation qualifiante de niveau supérieur. Ce coup de pouce ne peut être obtenu qu’une fois le certificat de scolarité en poche. Le demandeur se doit aussi de déposer sa candidature en ligne sur une plateforme départementale dédiée.

Renseignez-vous sur les aides pour faire face à la crise économique

La crise engendrée par le coronavirus a grandement bouleversé le quotidien des jeunes diplômés et demandeurs d’emploi. Pour y remédier, Pôle Emploi avait prévu une allocation qui équivaut à 70 % du montant de la bourse que ces jeunes touchaient en tant qu’étudiants. L’aide est octroyée durant quatre mois non renouvelables. Le dispositif s’adresse aux jeunes qui ne bénéficient pas de l’ARE, de la Garantie jeunes ou du RSA. Il est toutefois assorti de certaines conditions. Le demandeur doit avoir terminé ses études supérieures et doit détenir un diplôme de l’enseignement supérieur de niveau 5… En sus, il faut qu’il soit inscrit comme demandeur d’emploi, en recherche d’emploi, voire disponible à tout moment. Les aides pour faire face à la crise économique sont dédiées aux jeunes de moins de 30 ans, ne percevant pas de revenu de remplacement (allocation de solidarité).

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *