Les différentes techniques de trempe pour travailler les métaux

Par Alban Maregot le 28 septembre 2022
technique trempe

Comme le revenu et l’austénitisation, la trempe est un procédé utile au traitement thermique des métaux et du fer. Elle consiste à attribuer aux pièces métalliques leurs propriétés d’usage incluant les caractéristiques mécaniques, la résistance à l’usure et la résistance à la corrosion.

Pour une trempe réussie, il faut faire attention à plusieurs facteurs, dont le milieu, les températures, la position des pièces et la durée de chaque étape de l’opération. Découvrez les différentes techniques de trempe utilisées par les sociétés de traitement thermique des métaux.

La trempe à l’air forcé

Le traitement thermique trempes à l’air forcée est souvent appliqué sur des pièces métalliques et sur des aciers de grande taille. L’entreprise de traitement thermique y fait généralement appel lorsque les dimensions des pièces métalliques à travailler dépassent la capacité du four sous de trempe. C’est la technique la plus adéquate pour les aciers inoxydables 410, 420 et 431.

Elle est également à privilégier pour travailler les aciers outils D2 et H13. Les meilleures sociétés de traitement thermique trempes à l’air peuvent même travailler sur des pièces de métal encore plus grandes.

La trempe à l’huile

Ce procédé convient particulièrement au traitement thermique des alliages, plus précisément aux aciers faiblement alliés. Nous pouvons notamment citer les aciers inoxydables 1018, 1045, C12L14, 4140, 4340, 8620, 9310 et 52100. La trempe à l’huile s’adapte aussi à certains aciers outils comme le 01.

Pour procéder au traitement thermique de trempe à l’huile, le professionnel utilise généralement un four sous atmosphère contrôlé pour assurer la réussite de l’opération. Le four de trempe à l’huile permet effectivement d’éviter l’oxydation et la décarburation des pièces métalliques. Par conséquent, il garantit un meilleur rendu que la forge en plus d’être pratique.

travail métaux

La trempe sous vide

S’il faut travailler des aciers outils A2, D2, H13, H21, M2, S7 et T1, ou encore des aciers inoxydables martensitiques 410, 420, 431 et 440, il vaut mieux se tourner vers ce procédé. Il   requiert l’utilisation d’un four sous vide à vitesse de refroidissement variable allant de 1 à 12 bars. La société de traitement thermique des métaux peut utiliser l’azote ou l’argon en tant que gaz de refroidissement.

Pour compléter le traitement de trempe sous vide, il peut être nécessaire de mettre en œuvre un traitement cryogénique et/ou de traitement de nitruration. Tout dépend de l’objectif et des propriétés que l’on souhaite conférer aux pièces métalliques.

La trempe à l’eau

Ce type de traitement est uniquement adapté aux aciers peu alliés (1045, 4130, W1). En effet, il faut ce médium pour que ces métaux atteignent les caractéristiques voulues. Toutefois, il s’agit de la technique de trempe la moins efficace. Compte tenu du taux de refroidissement très important dans l’eau, cette opération présente des risques non négligeables de distorsion et de fissuration.

Le traitement thermique trempes à l’air est bien plus intéressant, surtout s’il faut travailler des pièces métalliques de tailles importantes. Dans tous les cas, il est important de faire appel à une société de traitement thermique des métaux fiable pour s’assurer d’un travail bien fait.

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *