Comment reconnaître une arnaque photovoltaïque ?

Par le 21 mars 2019

Avec la rénovation énergétique, de nombreuses entreprises se sont constituées ici et là, se proclamant expertes dans la fourniture et la pose de panneaux photovoltaïques. Elles promettent aux particuliers qu’utiliser cette nouvelle source d’énergie sera non seulement bénéfique pour l’environnement mais aussi pour leur facture d’énergie. Bien entendu, ce n’est pas toujours le cas et c’est comme ça que l’arnaque photovoltaïque s’est répandue en France.

Devant l’ampleur de ce phénomène, les particuliers sont amenés à rester vigilants. Les arnaqueurs ont recours à plusieurs méthodes pour les convaincre de signer un contrat qui va finir de les endetter de plusieurs milliers d’euros. Certes, la réforme énergétique a pour but de réduire la consommation d’énergies fossiles mais il faut aussi bien choisir à qui faire confiance pour réussir la transition.

Comment se déroule une arnaque photovoltaïque ?

Les entreprises peu scrupuleuses ont recours à divers procédés pour tromper les particuliers naïfs. Elles commencent toujours par harceler des personnes choisies au hasard au téléphone et s’annoncent comme étant des partenaires « Bleu Ciel » d’EDF alors qu’il n’en est rien. Elles viennent ensuite à votre domicile pendant les heures de bureau mais à n’importe quel jour, pendant le week-end, voire même les jours fériés.

Leur technique c’est de faire comprendre aux acquéreurs que tout le procédé sera totalement financé par le crédit à la consommation destiné à l’achat des panneaux photovoltaïques (l’électricité vendue à EDF, le crédit d’impôt et d’autres subventions régionales). Ainsi, l’acquéreur n’aurait donc pas à débourser un centime. Cette arnaque photovoltaïque est la plus courante.

Ces entreprises font ensuite signer un bon de commande à leur victime en insistant sur le fait que l’installation sera gratuite. Cette dernière, pensant avoir fait une bonne affaire ne se doute pas qu’elle vient de se faire arnaquer et demande par la même occasion un crédit à la consommation. De plus, certaines entreprises vont jusqu’à promettre de récupérer la TVA. Visitez ce site.

Que faire si on en est victime ?

En général, les clients disposent d’un délai légal d’une semaine pour se rétracter. Pour éviter cela, les arnaqueurs n’hésitent pas à antidater les bons de commande. Ils promettent aussi des fois aux clients d’envoyer des spécialistes à leur domicile pour étudier la faisabilité du projet dans l’unique but de laisser passer les 7 jours tranquillement.

Passé ce délai, les choses deviennent plus difficiles. L’unique moyen de se sortir de cette arnaque photovoltaïque, c’est une solution amiable, dans la mesure où le crédit à la consommation n’a pas encore été débloqué et annulé. Le délai de rétractation est de deux semaines. Une fois ce délai passé, ce sera encore plus compliqué.

De plus, une fois que le crédit est débloqué, le vendeur fera la sourde oreille et ne se gênera pas pour laisser les travaux en plant. Vous pouvez essayer de leur adresser une mise en demeure, mais ils attendront juste que vous vous lassiez et lâchiez l’affaire. Votre seule option dans ce cas est de vous tourner vers un avocat ayant une parfaite connaissance de ce genre d’arnaque photovoltaïque. Voir ici.

Vous obtiendrez plus facilement une annulation de vente et de demande de crédit. Vous pouvez aussi déposer une plainte auprès des forces de l’ordre ou de la DGCCRF pour accélérer les choses. En tout cas, ne reculez devant rien car il est important de dénoncer ces pratiques frauduleuses coûte que coûte.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *