Coronavirus : bientôt de l’histoire ancienne selon un célèbre épidémiologiste !

Par Bernard Billot-Lefebvre le 3 mars 2021
épidémiologiste coronavirus

La pandémie du coronavirus continue de se répandre dans de nombreux pays. Elle a son actif des milliers morts dans différentes régions du globe. De plus, certaines variantes du virus ont également été détectées dans des pays comme le Brésil et l’Afrique du Sud. Malgré cette grande propagation, l’épidémiologiste Martin Blachier se montre positif quant à l’issue de cette crise. Lors d’une interview, il s’est expliqué sur ses raisons qui laissent entrevoir un changement bénéfique dans cette situation.

Les conclusions de l’épidémiologiste Martin Blachier

Dans son interview, l’épidémiologiste estime qu’il faudrait se méfier bien que le taux des hospitalisations ne soit plus élevé. Le taux de reproduction du virus est estimé à 0,95. Cette donnée traduit une baisse qui serait considérée comme un évènement plus ou moins normal. Vous pouvez découvrir toute l’actualité française sur la propagation du virus.

Selon les propos du médecin, la variante anglaise ne serait pas plus contagieuse que le coronavirus. De plus, les données montrent que cette dernière ne prendrait pas autant de place que les autres variantes. D’après lui, les prochaines semaines ne devraient pas être compliquées à vivre.

Aussi, les pays où des variantes ont été découvertes ont fait l’objet d’une relance épidémique parce que les lieux de contamination sont restés ouverts. L’Angleterre et les Pays-Bas ont notamment subi une nouvelle épidémie en raison des restaurants qui n’étaient pas fermés. L’épidémiologiste estime que si la population ne se relâche sur les restrictions à suivre, le taux de contamination ne devrait pas augmenter. Autrement dit, le virus ne devrait plus représenter un problème dès cet été.

Le vaccin serait aussi un facteur favorisant la baisse de la crise du coronavirus. Une forte concentration de la population vaccinée empêcherait la propagation du virus. Le virus pourrait toujours être présent sans être une menace.

coronavirus

Les mesures efficaces à prendre en compte d’après l’épidémiologiste

Bien que les contaminations et les hospitalisations soient stables, le médecin en santé publique estime qu’il faudrait tout de même se méfier. L’état actuel de la pandémie ne devrait pas être considéré comme étant une baisse. Il recommande alors que la population reste tout de même sur ces gardes.

Les lieux culturels, les bars et restaurants devraient rester fermés jusqu’à nouvel ordre. En réalité, ces différents lieux pourraient favoriser la transmission du virus. La situation étant stable, il faudrait donc faire le nécessaire pour garder les choses telles qu’elles sont. Par ailleurs, ces lieux pourraient rouvrir sous certaines conditions. Par exemple, s’il existait une stratégie qui permettrait de réaliser des tests sur de nombreuses personnes.

En ce qui concerne les écoles par contre, le médecin suggère qu’elles restent ouvertes. D’après lui, les enfants ne sont pas des sujets à risque. Avec ces mesures, la population devra apprendre à vivre avec le coronavirus. Avec la présence des variantes du virus, les prochains mois devraient être vécus sans grandes difficultés. De plus, à partir du moment où le vaccin servira à immuniser la population, la sortie de cette pandémie se ferait plus rapidement. La crise devrait être terminée cet été d’après le médecin. Toutefois, le virus sera toujours présent dans la vie des populations. À la différence, elle se présentera comme une grippe. À ce moment, il ne s’agira plus d’une pandémie mondiale à haut risque.

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *