Élevage du vin en fût ou en cuve, quelle influence ?

Par le 3 janvier 2017

L’élevage du vin est une véritable science. Un savoir-faire que l’on peut seulement acquérir après des années de pratique et d’expérience. Il existe toutefois des règles de bases permettant à tout producteur débutant de trouver sa voie et créer un vin aussi délicieux que personnel. Découvrez ainsi les différents types d’élevage existants (cuve/fût) et leur influence sur le vin.


Les paramètres à prendre en compte lors du choix de l’élevage

Si un producteur souhaite conserver son vin sous du bois, il doit impérativement se poser les 3 questions suivantes :

– La structure et l’arôme du vin permettent-ils un élevage en fût ?

– Prévoit-on une palette aromatique complexe ou préfère-t-on laisser le fruit seul s’exprimer ?

– Les arômes altérés par le bois pourront-ils être mariés avec toutes les procédures qui suivront ?

C’est grâce aux réponses à ses questions que le vigneron pourra s’orienter sur le choix d’élevage de ses vins.

Toutefois, il faut savoir qu’un grand nombre de producteurs passent d’un contenant à un autre au sein d’un même processus d’élevage. C’est ainsi que l’on peut obtenir des arômes plus complexes et goûteux. L’exemple typique est celui d’un nectar ayant commencé son élevage en cuve à vin béton afin de développer son côté fruité naturel, avant d’être placé en fût de chêne afin de développer une palette aromatique plus large.

Les résultats d’un élevage en fût

Il existe 3 caractéristiques qui permettent de distinguer les fûts. Tout d’abord, il y a la nature même de bois utilisé. Le fût en chêne français est ainsi réputé pour apporter un arôme de toast ou de vanille. Le second, dit en « chêne américain », est surtout connu pour son parfum exubérant de chocolat ou de caramel qu’il laisse au vin.

Lors de sa fabrication, la qualité d’un fût tient compte de l’essence même du bois, mais également de son temps de chauffe. Plus il aura été chauffé et plus il accentuera les arômes. Enfin, l’âge du contenant est également à prendre en compte, car une barrique neuve n’imprègnera pas le vin de la même façon qu’une barrique ayant déjà accueilli de nombreux vins de caractère.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *