Exploiter le benchmarking pour comparer sa performance achats

Par Arnaud Narivelo le 7 juin 2018

Le benchmarking est une technique de management qualitatif mise au point dans le but de s’inspirer des meilleures méthodes de gestion et d’organisation des autres entreprises. Il s’agit d’une analyse comparative suivant un ensemble de critères de la concurrence ou d’autres sociétés évoluant dans d’autres domaines d’activité. À l’heure où la performance des achats est devenue un levier fondamental pour la rentabilité d’une entreprise, pourquoi ne pas utiliser le système du benchmarking pour la comparer avec celle des autres sociétés ?

Le benchmarking pour évaluer la performance achats

C’est la firme américaine Xerox qui a été de précurseur de cette méthode au début des années 1980. Elle l’a développée dans le but de prendre la bonne décision sur un important investissement destiné à la modernisation de sa gestion de stocks. Xerox s’est donc mis à s’intéresser de plus près aux meilleures pratiques de ses concurrents dans ce domaine. L’entreprise a effectué sa comparaison sur une grande société de vente d’articles de sports par correspondance qui était réputé pour l’efficacité infaillible de la gestion de ses commandes. Xerox a réussi à percer le mystère et a appliqué les bonnes méthodes sur sa stratégie de gestion de stocks. Procéder à ce genre d’analyse de qualité concernant la performance de la fonction achats des autres entreprises peut être bénéfique. Cela consiste à étalonner des produits et des services pour en évaluer la performance achats.

L’analyse des dépenses des autres entreprises

Utiliser un benchmark pour détecter les meilleures pratiques d’une entreprise dans sa filière achats peut facilement se faire s’il s’agit d’une organisation multi-sites ou une multinationale dont la performance des achats de chaque entité est comparée avec celle des autres. Cela devrait également être plus simple avec une société non concurrente. Par contre, lorsqu’il faut procéder à un benchmark compétitif consistant à analyser les approches inhérentes aux achats internes d’un concurrent direct, avoir accès à l’information peut être un vrai challenge. Pourtant, c’est une étape cruciale qui ne peut être contournée. La réalisation du benchmarking en dépend totalement.

Par manque de source d’informations sûre et complète, la phase de cartographie et d’analyse peut devenir très longue et plus compliquée que prévu. Il faut donc une personne persuasive qui saura expliquer à l’autre partie qu’elle sera aussi gagnante dans cet échange d’informations. Ensuite, il est indispensable de traiter les informations reçues et les segmenter pour pouvoir cartographier et structurer les commodités des achats. Ces étapes sont à suivre à la lettre pour ne pas obtenir des résultats erronés qui n’apporteront aucun changement dans votre performance achat. Au final, l’ensemble des segments de dépenses qui constitue la commodité achat concernée sera défini et bien positionné.

Pour résumer, se référer à la concurrence a toujours été une excellente méthode pour améliorer les performances d’une entreprise et les achats de ne déroge pas à cette règle. Mais il n’y a pas qu’avec les concurrents qu’il faut se comparer, les sociétés des autres secteurs peuvent également être prises comme références si leur service achats est efficace. Une bonne performance achats peut permettre de faire des économies considérables en une année alors, il ne faut hésiter à employer tous les moyens pour l’optimiser.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *