Froid agroalimentaire, que dit la législation ?

Par Sabrina Joly le 7 septembre 2018

Pour tout établissement proposant des denrées alimentaires, le respect de la chaîne de froid est crucial. Il sert à préserver la qualité des produits et pour garantir la santé des consommateurs. Ainsi, l’installation d’équipement de froid est obligatoire pour pouvoir exercer dans le domaine de l’agroalimentaire. Et elle est même fortement encadrée par la législation. Que dit de ce fait la loi sur le respect de la chaîne de froid en agroalimentaire ?

La chaîne de froid contre la prolifération des bactéries

La mise en conservation des produits agroalimentaire par le froid est un moyen de limiter, voire stopper le développement des bactéries dans les produits. Un développement qui entraîne par la suite leur pourrissement. Il faut savoir qu’une simple hausse de la température peut être néfaste sur la qualité des produits. Cette hausse peut en effet provoquer une contamination chez les consommateurs en cas d’ingestion du produit en question. La mise en place d’une chaîne de froid s’exerce dans cette mesure sur deux niveaux. Elle s’exerce, et au niveau du transport, et au niveau de la conservation.

Les exigences dans le transport

Le trajet partant du point de récupération au point de livraison est une étape cruciale lors du transport de denrées alimentaires. Tenant compte de la législation, le respect de l’hygiène impose le transporteur à respecter l’article 8. Cet article stipule en effet que les véhicules de transport de denrées alimentaires doivent obligatoirement être entretenus. Ils doivent également être maintenus en bon état de fonctionnalité et de propreté.

Selon les articles 9 et 10, le personnel en charge de la manipulation des denrées doit suivre une formation sur le respect de l’hygiène. Il doit également respecter, selon ces articles, les instructions sur la manipulation des produits qui sont transportés. Ces personnes doivent également avoir une propreté corporelle et vestimentaire absolue.

La législation précise également que tout aliment et autre denrée alimentaire en transit doivent être protégés contre la contamination d’après l’article 16. Bien que la distance de livraison soit importante, il est primordial que le transport des denrées soit rapide afin d’éviter tout réchauffement et montée de température. Une hausse qui peut détériorer la qualité des produits.

Les exigences par rapport à la conservation

Comme cité précédemment, il est possible que la durée de transport soit longue. Il se peut dans cette mesure que la cargaison puisse subir un éventuel abîme. Il est dans cette mesure obligatoire de surveiller l’état de la chaîne du froid agroalimentaire. Pour ce faire, l’entreprise ou l’établissement concerné doit mettre en œuvre un système efficace. Un système qui doit assurer le maintien des conditions de froid. Ce maintien des conditions de froid doivent en effet être assuré tant dans les véhicules de transport que dans les équipements et matériels de stockage. Les normes réglementaires imposent également aux professionnels dans le domaine. Ces derniers doivent s’équiper en termes de solutions de surveillance et traçabilité de la température de leurs équipements.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *