L’angine blanche, ses manifestations courantes

Par le 20 octobre 2014

Les germes de l’angine blanche

Le médecin, dans un premier temps, est chargé de diagnostiquer la maladie et de s’assurer s’il s’agit bien d’angine blanche d’origine virale ou bactérienne. Dans l’un ou l’autre cas, le traitement sera différent. Le diagnostic se fait par un test dénommé TDR qui consiste à déceler la présence du germe, source de la maladie : le streptocoque A. Le TDR consiste à effectuer un prélèvement local, qui sera ensuite déposé sur une bandelette réactive. La couleur de la bandelette donnera confirmation de la présence ou non du germe.


Par ailleurs, le streptocoque A n’est pas le seul germe d’origine de l’angine blanche. Celle-ci peut également être causée par d’autres streptocoques appartenant aux groupes C, E, F, G.

De même, d’autres germes appelés pneumocoques et staphylocoques sont aussi de la partie. Seuls des analyses en laboratoires sont à même de fournir des résultats précis de la détermination de ces bactéries. Plus de détails sont fournis sur le site www.angine-blanche.com.

Les risques de complications

Les risques de complications seront nombreux si l’angine blanche n’est pas traitée à temps ou si elle n’avait pas été traitée par les médicaments ou les soins appropriés. Vous allez sans doute vous demander comment une angine blanche, qui attaque plutôt la cavité de la gorge, peut-être elle associée à des maladies cardiaques ou encore rénales ?

En effet, la médecine a démontré la corrélation indéniable entre cette maladie virale et les autres organes du corps. Outre le fait qu’elle engendre une inflammation intense des ganglions du cou, elle apporte aussi des complications cardiaques appelées myocardite, des complications rénales comme la glomérulonéphrite, ainsi que des rhumatismes articulaires aigus. À ce stade, une simple maladie virale peut devenir mortelle.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *