Panorama des méthodes anti poux

Par le 23 janvier 2015

Le pou n’est pas un fléau qui a fait son apparition depuis peu. En effet certaines recherches sur l’ADN des poux inspirent l’idée qu’ils ont existé il y a de cela 2 millions d’années. Depuis lors, plusieurs méthodes ont été appliquées pour essayer d’éliminer ces insectes parasites. En voici un panorama.


La méthode à l’ancienne d’avant les années 20

Malgré que cette méthode soit qualifiée d’ancienne, elle est toujours utilisée aujourd’hui par certaines personnes dans certains pays. Cette méthode consiste à l’épouillage manuel, une pratique qui s’est inspirée de la méthode des animaux qui s’enlevaient les poux les uns les autres. Pendant longtemps, l’épouillage a été le seul remède contre les poux. Pourtant, son efficacité n’est pas avérée puisqu’un seul couple de poux qui réchappe à l’investigation est capable de ré-infester en un rien de temps toute la tête.

La méthode du peignage humide

Cette méthode consiste à peigner les cheveux auparavant mouillés, avec un peigne spécial avec des dents serrés à 0,3 mm. Lors du passage systématique de ce peigne dans les mèches humides, en principe aucun pou ne peut en réchapper. Toutefois, quelques inconvénients subsistent en la matière : d’abord toutes les lentes ne sont pas sûres de suivre le peigne ; ensuite les enfants sont peu enclins à rester tranquilles pendant les 15 à 45 minutes (selon le type de chevelure) que dure le procédé. Il faudrait en outre recommencer l’opération tous les 3 jours sur une quinzaine de jours pour une efficacité optimale.

La méthode par traitement insecticide

Dans les années 20 sont apparus dans le commerce les premiers produits insecticides anti poux. Réalisés à partir du pyrèthre, une poudre obtenue à partir du chrysanthème, ces produits ont rencontré un grand succès auprès des mamans fatiguées de pratiquer le peignage systématique. Ensuite l’avancée des recherches scientifiques aidant, de nouveaux insecticides ont vu le jour comme le DDT, les organochlorés, les organophosphorés, les carbamates et les pyréthrinoïdes.
Toutefois s’ils tuent les insectes, ils ne neutralisent pas à 100% les lentes. Voire les poux ont su développer à travers la mutation d’espèce, une certaine résistance à ces insecticides. En outre, les enfants ne tolèrent pas toujours le traitement chimique.
Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire cet article sur les bonnes façons de lutter contre les poux et qui aborde en détails les méthodes insecticides.

La méthode par mode d’action physique de 1ère génération

Un groupe de chercheurs du Centre Médical d’Entomologie de Cambridge a trouvé le traitement sans insecticide neurotoxique, sans l’éventualité d’une forme de résistance possible, et de plus bien adapté à l’usage infantile (convient dès 6 mois) en 2006. Pouxit est l’arme absolue pour tuer les poux en bloquant leurs fonctions excrétoires, lesquelles assurent leur survie en éliminant l’eau dans leur organisme. La méthode consiste à appliquer en plusieurs fois la formule siliconée à base de diméticone et de cyclométhicone, et à laisser passer un certain temps de pause.

La méthode par mode d’action physique de nouvelle génération

La non-élimination d’une seule lente peut conduire à une nouvelle invasion de poux même après un traitement d’attaque Pouxit. C’est vers fin 2010 que la marque lance Pouxit XF, une formule à 100% efficace en tous points, en une unique application de 15 minutes !

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *