Quelles sont les différences entre l’école Montessori et l’école classique ?

Par Bernard Billot-Lefebvre le 21 avril 2020
école montessori

A l’heure où l’éducation nationale subit de nombreuses critiques de la part des observateurs et où le manque de moyens s’y fait douloureusement sentir, il n’est pas étonnant que de nombreux parents se tournent vers des pédagogies alternatives pour leurs enfants. De nombreuses études montrent notamment que l’apprentissage se doit d’être modulé en fonction des personnalités particulières et l’école Montessori répond parfaitement à ces exigences.

Résultat de l’engagement et des expériences diverses de Maria Montessori dans les années 1870, cette école particulière se propose de renverser complètement les schémas de l’éducation traditionnelle. Après avoir expérimenté ses méthodes au sein d’un hôpital psychiatrique, cette praticienne multi compétente s’est lancé dans l’enseignement général et a ouvert la voie à de multiples entreprises éducatives alternatives. Mais quelles sont donc les différences entre l’école Montessori et l’école classique ? Éléments de réponses.

L’autonomie, première des différences entre l’école Montessori et l’école classique

La pédagogie Montessori s’appuie avant tout sur les capacités intrinsèques de l’enfant à assimiler les apprentissages. Elle part du principe que chacun a son rythme particulier et que, même si les élèves traversent des périodes semblables en termes d’apprentissage, tous n’évoluent pas à la même vitesse et n’empruntent pas les mêmes chemins. Il est donc nécessaire que l’école s’adapte à chaque élève pour leur permettre d’assimiler les connaissances de base de manière durable.

La principale des différences entre l’école Montessori et l’école classique réside donc dans la confiance accordée à l’enfant. Celui-ci doit avant tout développer son autonomie pour prendre confiance en ses capacités, sésame indispensable à l’épanouissement personnel. Il est donc nécessaire de lui proposer un environnement enrichi d’objets propices aux apprentissages que l’on peut notamment trouver dans une boutique Montessori spécialisée.

autonomie école Montesssori

Une école adaptée à l’enfant

Un autre aspect fondamental des différences entre l’école Montessori et l’école classique se situe dans le positionnement de l’enseignant. Celui-ci est un vecteur des apprentissages mais il n’est jamais une contrainte. A ce titre, il n’impose pas d’activité à l’enfant mais est seulement là pour le guider vers des activités variées parmi lesquelles l’enfant fait son propre choix. Cela ne signifie pas que l’enfant est roi car un certain nombre de règles s’applique au sein de l’espace commun.

Toujours dans le but de développer son autonomie, l’enfant peut donc vaquer à ses occupations tout en respectant le lieu et les autres. Il doit donc reposer les objets à leur place, ranger sa chaise et respecter l’ambiance de travail. L’école devient ainsi un lieu de partage dans lequel l’enfant peut s’épanouir en faisant ses propres choix pédagogiques, en gérant son temps ou en participant aux différentes tâches inhérentes à la vie de classe.

L’école Montessori, un espace où l’apprentissage est privilégié

Au sein de l’école Montessori, ce sont les objectifs pédagogiques qui sont valorisés. Ainsi, même si les écoles Montessori respectent les directives de l’Éducation Nationale en matière d’apprentissages, chaque enfant travaille à son rythme et peut choisir l’ordre de ses acquisitions. Les différents objets et ateliers qui constituent la structure de l’espace sont là pour répondre aux objectifs d’apprentissage de la lecture ou des mathématiques, tout en favorisant la prise d’initiative.

Enfin, parmi les différences entre l’école Montessori et l’école classique les plus connues, on trouve le système d’évaluation. Ici, pas de notes, de classement ou d’appréciations. L’enfant est encouragé à repérer lui-même ses propres erreurs plutôt que d’attendre passivement les corrections de l’enseignant. Là encore, c’est l’autonomie qui est privilégiée, favorisant le développement de l’estime de soi et de la fierté du travail accompli.

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *