Quelques astuces pour bien choisir son parfum

Par le 17 janvier 2019

Dans un précédent post, il était question d’astuces pour bien choisir son fond de teint bio et, toujours dans cette quête d’astuces beauté, il est question aujourd’hui du symbole de la féminité : le parfum. Choisir un parfum sur incenza.com n’est pas aussi simple qu’il y parait. En effet, bien plus qu’un sillage qu’on laisse derrière soi, c’est une signature olfactive qui reflète l’identité profonde d’une personnalité, souligne les traits de caractère. Tantôt voile invisible tantôt seconde peau, le parfum se choisit avec soin tout simplement. Gros plan donc sur les astuces pour trouver la flagrance qui sublime.

Les notes à privilégier, la structure d’un parfum

À l’image de la pyramide de l’équilibre alimentaire parfait, un parfum est également une pyramide, une pyramide olfactive. Le parfum est alors composé de trois structures qui évolue dans le temps une fois porté. Les notes de tête, sont celles qui sont perçues en premier lieu. S’il s’agit en général de senteurs d’agrumes et d’aromates, elles sont surtout très volatiles et laissent place rapidement aux notes de cœur. Fleuri, hespéridé, oriental, chypré, boisé, cuivré, fruité … la note diffère d’un parfum à l’autre. Cependant cette note de cœur reflète la personnalité du parfum. Ensuite, le nez finit par percevoir les notes de fond, celles qui vont alors rester beaucoup plus longtemps, jusqu’à quelques heures environ. La première des choses est donc de privilégier une structure de parfum qui corresponde à ses goûts et surtout opter pour les notes et les accords qui vont rester le plus longtemps. C’est pourquoi il convient de se tourner vers une fragrance dont les notes de fond sont celles qui sont naturellement aimées

L’évolution du parfum, l’astuce pour trouver le bon

Pour choisir un parfum, il faut prendre son temps. S’il se choisit en fonction de ses envies et de ses goûts, tout comme on le ferait pour un it-vêtement du moment, il est important de l’essayer sur sa peau. L’occasion de suivre son évolution, de sentir les notes de tête, les notes de cœur puis les notes de fond. C’est surtout, la technique pour s’assurer de sa tenue, mais aussi de voir si l’alchimie est réussie. En effet, pour un même parfum, le ressenti ne sera pas toujours agréable dépendamment du type de peau. Le pH de la peau, mais aussi sont taux de lipides font varier les fragrances, mais aussi la tenue du parfum. Dès lors pour le découvrir au mieux, rien de tel que d’essayer un parfum dans le creux du poignet. Bien entendu, il convient de le laisser s’évaporer quelques instants avant de le sentir pour éviter que l’alcool contenu dans le parfum ne prenne le pas sur les notes. Attention également à ne pas frotter le poignet, car là encore, cela dénature les molécules olfactives. Pour finir, le parfum n’est pas perçu de la même façon au fil de l’année. C’est pourquoi, les parfums capiteux sont à privilégier en automne-hiver et, les parfums frais, fleuris et légers au printemps-été. 

Les différences entre « eau de parfum », « eau de toilette », « parfum », « essence », « eau de Cologne »

La différence entre une eau de parfum, une eau de toilette, un parfum/essence ou encore une eau de Cologne réside dans leur concentration en molécules odorantes. Concentration qui conditionne l’intensité du sillage, mais aussi la tenue du jus. Plus la concentration est importante, plus la tenue l’est également et plus le prix sera élevé. 

Fraîche et raffinée, l’eau de Cologne désigne un parfum contenant une très faible concentration, entre 4 et 6% d’extraits. On parle alors de brume parfumée. L’eau de toilette présente une concentration faible comprise entre 6 et 12%. Très légère, c’est idéal pour l’été. L’eau de parfum est une préparation dont le pourcentage d’extrait peut varier entre 12 et 20%. Pour finir, l’essence, le parfum ou encore l’extrait (la Rolls !) offrent une concentration variante entre 20 et 40%. Et, s’ils restent les plus coûteux, quelques gouttes seulement suffisent pour parfumer durablement la peau. Ils sont également vendus dans des flacons plus petits que les précédents. 

Autre différence et non des moindres, la gestuelle qui diffère dépendamment de la fragrance. Alors qu’il convient de se frictionner généreusement avec une eau de Cologne, mieux vaut appliquer quelques gouttes au niveau des points de pulsation – creux des poignets, nuque, arrière des genoux notamment – avec un parfum, un extrait ou encore une essence. Concernant l’eau de toilette, cette dernière se vaporise en dessinant un grand V d’épaule à épaule. Pour l’eau de parfum, il faut vaporiser l’air ambiant et traverser le nuage. Il est possible d’accentuer le parfumage en vaporisant quelques gouttes seulement sur les points de pulsation. Se parfumer est également tout un art

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *