Quels sont les objectifs de copropriétaires voulant changer de syndic ?

Par Nico Durand le 26 février 2016

Il est d’abord des cas où les copropriétaires n’ont pas le choix : le syndic est « défaillant » (on parle de « vacance ») lorsque le syndic n’est plus en situation d’assurer ses fonctions, en raison de son état de santé ou de la situation financière du cabinet. Un syndic a aussi le droit de se retirer, de démissionner. Comme une copropriété ne peut fonctionner sans syndic, un changement de syndic s’impose.


Trouver un syndic avec un meilleur fonctionnement

Lorsque les copropriétaires se posent des questions sur le fonctionnement du cabinet de syndic, l’insatisfaction peut aboutir à la volonté d’opérer un changement de syndic. Les motifs peuvent être une mauvaise gestion financière, ainsi les comptes ne sont pas transparents, ou encore des fournisseurs ne sont pas réglés, les dispositions envers des copropriétaires ne payant pas leurs charges ne sont pas appliquées, ce qui met la copropriété en situation de difficulté. Les copropriétaires peuvent se rendre compte que les honoraires prévus par le contrat sont notablement plus élevés que ceux pratiqués par d’autres syndics (un outil de comparaison est fourni par différents sites).

Trouver un syndic avec un meilleur suivi

Souvent les copropriétaires constatent, et déplorent, un manque de suivi dans la gestion : des travaux décidés ne sont pas terminés voire pas exécutés, un contrat de maintenance n’est pas passé, des dispositions ne sont pas prises pour faire appliquer le règlement de copropriété… Bref le syndic – négligent voire incompétent – n’assure pas la qualité de gestion attendue, et les copropriétaires peuvent en venir à considérer que les termes du contrat de syndic ne sont respectés.
Des travaux sont source fréquente de mécontentement, le syndic n’assure pas réellement son rôle de maître d’ouvrage, l’exécution laisse à désirer, ou les copropriétaires comparent le coût réel des travaux avec des opérations similaires dans d’autres copropriétés.

Des règles sont à respecter pour changer de syndic

Si une majorité de copropriétaires est décidée à passer à l’acte, à procéder au remplacement de syndic, ils ne peuvent le faire en improvisant. Les règles de désignation d’un nouveau syndic sont définies par la loi, et le vote en assemblée générale est une obligation absolue. Sauf situation d’urgence le renouvellement interviendra à la fin du contrat, dont la date est spécifiée. La procédure doit être impérativement respectée : les candidatures de cabinets doivent être signifiées au syndic, qui doit les porter à l’ordre du jour de l’assemblée générale. Une comparaison par le conseil syndical s’impose et ainsi l’assemblée sera « éclairée » pour son choix.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *