Reflux gastro-oesophagien : comment se déroule l’opération de Nissen ?

Par Bernard Billot-Lefebvre le 16 janvier 2020
operation chirurgie hysterectomie

L’opération de Nissen est une opération pratiquée dans certains cas de figure et notamment pour stopper les reflux gastro-œsophagiens lorsque les traitements médicamenteux ne suffisent pas à apporter un certain confort au patient.

Cette intervention courante pourra être réalisée par laparoscopie pour limiter les douleurs, mais aussi les complications post-opératoires.

Explications…

Comment se passe une opération de Nissen ?

L’opération de Nissen peut tout à fait se faire par laparoscopie. Il existe différentes méthodes et notamment celle de la Low Impact Laparoscopy qui permet de ne faire que de petites incisions qui ne nécessiteront même pas de points de suture. L’abdomen sera gonflé artificiellement pour permettre au chirurgien d’effectuer les actions nécessaires à l’aide du laparoscope qui est une mini caméra que l’on glissera dans l’une des incisions. Le fait d’utiliser cette technique va permettre de diminuer le risque infectieux par rapport à la méthode classique, mais aussi d’amoindrir les douleurs dues aux sutures et donc de réduire la prise d’analgésiques post-opératoires.

L’opération se fait sous anesthésie générale et nécessitera que l’on reste à l’hôpital pour une durée d’environ 4 à 5 jours.  Durant le mois qui suivra, il sera bien entendu nécessaire de suivre les recommandations du médecin en prenant un traitement médicamenteux adapté et en adoptant un régime alimentaire spécifique le temps de la cicatrisation des organes. L’opération de Nissen nécessite donc un certain temps de convalescence durant lequel la prudence et le repos seront de mise c’est pourquoi être bien accompagné durant cette période, mais aussi choisir un chirurgien pratiquant des méthodes les moins invasives possible pour permettre au corps de récupérer plus vite sera un choix judicieux (plus d’informations sur le sujet sur le blog Astuce Santé).

Reflux gastro oesophagien

Pourquoi faire cette opération pour stopper les reflux gastro-œsophagiens ?

L’opération de Nissen est une intervention chirurgicale qui peut être prescrite dans différents cas de figure. Pour comprendre pourquoi cette opération peut être nécessaire, il faut tout d’abord s’intéresser au fonctionnement du diaphragme. En effet, il existe une jonction entre l’estomac et l’œsophage, sous le diaphragme qui a pour rôle d’éviter la remontée des aliments et des acides de l’estomac vers l’œsophage. Ceci est grossièrement la description d’un corps en santé qui fonctionne normalement.

Cependant, dans certains cas de figure les contours du diaphragme se relâchent et les organes ne peuvent plus jouer leur rôle correctement. En conséquence, on peut alors assister à une remontée de l’estomac à travers l’orifice du diaphragme ce qui cause une hernie hiatale (aussi appelé hiatus), c’est le premier cas de figure pour lequel une opération de Nissen pourra être nécessaire puisque des reflux gastro-œsophagiens seront alors très présents. Qui plus est, une remontée du contenu de l’estomac vers l’œsophage sera également un cas de figure nécessitant une opération de Nissen puisqu’ici aussi des reflux gastro-œsophagiens se présenteront.

Les reflux gastro-œsophagiens entrainent des symptômes tels que des douleurs de la région gastrique, des brulures au niveau du sternum, des régurgitations acides irritantes, une modification de la voix ou encore des toux nocturnes. Les reflux gastro-œsophagiens peuvent se présenter dans plusieurs cas de pathologies et être traités avec une approche médicamenteuse adaptée (plus d’informations sur le sujet ici). Cela étant, puisque la problématique est d’origine physionomique dans ces cas précis, opter pour une opération de Nissen permettra de mettre fin au problème et donc de cesser la prise de traitements qui peut aussi s’avérer problématique sur le long terme.

Opter pour une opération de Nissen par laparoscopie permettra donc de mettre fin aux symptômes rencontrés tout en profitant d’une méthode chirurgicale beaucoup moins traumatisante pour l’organisme que la méthode classique.

Un Commentaire

  1. Dominique

    21 octobre 2020 at 17 h 31 min

    Je fais de l hypertension artérielle j ai 47 ans et les ipp ne sont pas efficaces pour le rgo que j’ai mais j ai peur de l opération et ce qu il y a des risques car j ai encore envie de vivre moi je suis de nature anxieux alors voila je voudrai être rassurée vraiment

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *