Tout savoir sur les métiers du funéraire

Par Yasmine Lacroix le 19 décembre 2017

« Il n’y a pas de sots métiers il n’y a que des sots gens » toute personne a le droit de travailler et de bien gagner sa vie. De nos jours, trouver un travail qui correspond à notre diplôme est presque impossible. Le problème de chômage est monnaie courante depuis plusieurs années déjà, et cela, partout dans le monde. Trouver un travail à la hauteur de ses attentes n’est sûrement pas facile. Personne n’a jamais pensé à devenir un croque-mort, pourtant, c’est un travail qui peut rapporter beaucoup. Les métiers du funéraire : un travail qui demande du courage avant tout, mais également de la bonne volonté. De la volonté, puisqu’il n’est pas facile de manipuler le cadavre d’un inconnu.

Un métier qui demande du courage

Travailler dans une morgue, dans une chambre funéraire… peu importe l’endroit où le travail doit se passer à condition qu’il se fasse selon les règles. L’agent funéraire accompagne l’équipe médicale dès l’heure de l’annonce de la mort du défunt. Il accompagne également la famille du défunt pour toutes les procédures à faire durant et après les jours de deuil. Il a pour rôle d’animer une ambiance favorable au recueillement et la tranquillité. Techniquement, l’agent funéraire et l’équipe médicale travaillent en étroite collaboration pour l’autopsie en premier lieu. S’ensuit après les travaux d’embellissement de la dépouille. Pour certaines croyances, la dépouille de leur proche doit être traitée avec respect et dignité. Le corps du défunt doit être nettoyé, habillé et maquillé comme toute personne encore en vie. Jusqu’à l’enterrement, en passant par la mise en bière et tout, l’agent funéraire intervient à tout instant. Il ne doit rien négliger pour éviter que la famille du défunt n’ait aucun souci à son encontre.

Quelques démarches à effectuer jusqu’à enterrement

L’embaumement désigne la technique qui consiste à conserver le corps du défunt dans un bon état jusqu’à l’enterrement. La mise en bière ou le processus de mise en place du corps du défunt dans un cercueil. Il est bien de noter que dans certains pays, la mise en bière est obligatoire. L’inhumation ou l’enterrement est la dernière étape à faire qui consiste à enfouir le cercueil dans la tombe. Cela se passe aux yeux de toute la famille et de toutes les proches, et se déroule dans un cimetière ou dans un autre endroit déjà défini à l’avance. Suivant la croyance, la famille a le choix entre les lieux de l’enterrement.

Comprendre le rite musulman

Un peu différent des autres rites funéraires, celui des musulmans suit des obligations à respecter à la lettre. Pour eux, la mort n’est qu’un état de passage et que l’âme reste dans sa tombe pendant 40 jours. L’enterrement doit se faire obligatoirement dans les 24 heures après le décès et avant que le soleil ne se couche. Durant l’inhumation, les hommes sont tous invités au cortège funèbre hormis les femmes qui ne sont pas autorisées à assister à l’enterrement sauf l’épouse du défunt. Nombreuses sont encore les pratiques spécifiques des funérailles, mais n’hésitez pas à contacter un service de pompes funèbres musulmanes en cas de besoin.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *