Que se passe-t-il sur le marché de l’or ?

Par le 12 décembre 2017

Les analystes financiers s’interrogent sur la situation actuelle du marché de l’or, relatant deux nouvelles intéressantes qui ont eu lieu récemment. En effet, « quelque chose d’étrange » se passe autour de l’or.
Deux informations publiées sur le site InterOr sont à mettre en relation. D’une part, nous avons évoqué la nouvelle selon laquelle l’Allemagne a réussi à rapatrier ses réserves d’or 3 ans avant l’échéance et, d’autre part, nous avons mentionné que Fort Knox a ouvert ses portes à une délégation civile après 40 ans.
La décision de l’Allemagne de rapatrier ses réserves attire l’attention car Francfort ne dispose pas d’un marché de l’or aussi sophistiqué que New York ou Londres, où l’or allemand puisse être utilisé pour des transactions financières apportant un rendement. Et parce qu’avec cette décision, en outre, les allemands ont réduit l’approvisionnement flottant et la quantité d’or disponible sur ces deux marchés, en réduisant indirectement le niveau de leurs opérations habituelles. Les dates de l’annonce du rapatriement en Allemagne (2013) et la réussite de l’objectif (2017) peuvent très bien être liées à la politique intérieure du pays. Les deux dates correspondent en effet à des années électorales où les allemands votent pour leur gouvernement.
En 2013, la chancelière Angela Merkel avait annoncé cette mesure qui avait été proposée par un parti nationaliste allemand, et il est possible qu’avec le prochain gouvernement, le récent rapatriement de l’or puisse influer sur la politique économique selon les accords post-électoraux. Une autre possibilité à prendre en compte est que, dans un cas extrême et avec la nouvelle législation qui a émergé après les attentats du 11 septembre, les États-Unis peuvent geler ou confisquer l’or étranger stocké sur le sol américain. À l’époque, ces mesures législatives ont eu un impact politique en Europe, en particulier aux Pays-Bas, en Allemagne et en Autriche, et les européens ont exprimé leur intention de rapatrier leur or et de le mettre en sécurité dans leurs propres voûtes nationales. Pour l’Allemagne, l’objectif est atteint avec trois ans d’avance.
L’autre nouvelle que certains analystes financiers émettent est à mettre en relation avec l’étrange visite à Fort Knox, et les problèmes de liquidité que connaît le Trésor des États-Unis et à la question de savoir si l’or stocké peut être une solution pour éviter une éventuelle suspension des paiements. Si le Congrès n’augmente pas le plafond de la dette, le Trésor pourrait suspendre les paiements le 29 septembre. L’or américain a une valorisation officielle de 42,22 $ par once dans les livres du Trésor, alors que sur le marché international, le prix de l’once dépasse les 1300 $. Ainsi, une réévaluation de la comptabilisation de cet or au prix du marché pourrait générer au Trésor près de 355 milliards de dollars en espèces, sans avoir besoin d’augmenter la dette. Une fois l’enregistrement comptable effectué, le Trésor pourrait émettre un « certificat d’or », couvert par le Gold Reserve Act de 1934, et demander des espèces nouvellement imprimées de la Réserve Fédérale. Cette possibilité a déjà été utilisée pendant l’administration d’Eisenhower en 1953.
Mais pour que cette solution puisse avoir lieu, l’or doit exister à Fort Knox, bien sûr, et la visite de d’experts peut viser à assurer l’existence réelle de cet or, afin qu’il puisse être réévalué puis émis.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *