Le portage salarial et l’utilisation d’un simulateur

Par Bernard Billot-Lefebvre le 11 juillet 2019
les avantages du portage

Le portage salarial et l’utilisation d’un simulateur Nouvelle forme d’emploi : le portage salarial permet de cumuler les avantages liés à l’exercice d’une activité indépendante et ceux liés au statut de salarié.

Comment fonctionne-t-il ?
Quels en sont les avantages ?
À quoi sert un simulateur portage salarial ?
Et comment l’utiliser ?

Qu’est-ce que le portage ?

À mi-chemin entre le salariat et l’entrepreneuriat, le portage permet à une personne d’exercer une activité professionnelle sans toutefois perdre les avantages liés au statut de salarié. Solution adéquate pour les consultants, formateurs, prestataires de services, experts qui désirent entreprendre sans toutefois être soumis aux contraintes administratives, le portage permet d’exercer son activité en toute autonomie. Modèle libéral, il lie 3 parties, à savoir, le travailleur porté, une entreprise portage salarial et un client.

Comment fonctionne-t-il ?

En premier lieu, la personne portée (un consultant ou un expert) signe un contrat de travail avec une société de portage, pour laquelle, il décide d’effectuer des missions ponctuelles auprès d’un client. La société de portage, quant à elle, signe avec le client qui peut être une administration, une entreprise, une association ou une collectivité locale, un contrat de prestation en portage salarial. Une fois la mission effectuée, la société de portage facture le client concerné, collecte les honoraires, et les reverse au travailleur (personne porté) sous forme de salaire. En d’autres termes, la société de portage sert d’intermédiaire entre l’indépendant et les clients. En contrepartie, elle reçoit une partie de la rémunération du travailleur comme frais de gestion.

Qui peut devenir salarié porté ?

Toute personne désireuse d’exercer une activité professionnelle indépendante peut devenir un salarié porté, notamment :

  • Un cadre expérimenté
  • Un salarié en quête de reconversion professionnelle
  • Un freelance ou auto-entrepreneur
  • Un travailleur indépendant
  • Un consultant formateur
  • Un retraité en quête de complément de revenus, etc.

Toutefois, il est à noter que les personnes qui exercent déjà une activité libérale réglementée ne peuvent pas avoir recours au portage.

les avantages du portage
Quels sont les avantages du portage ?

Profiter du statut de salarié

L’expert ou le consultant qui décide de devenir travailleur porté bénéficie de la protection du statut de salarié et de tous les avantages qui y sont liés. Il a droit aux mêmes avantages sociaux qu’un salarié à savoir :

  • la sécurité sociale ;
  • la prévoyance pour la prévention des risques liés à son activité professionnelle ;
  • des congés payés ;
  • une assurance chômage ;
  • les cotisations retraite ;
  • une prime de précarité ;
  • le droit à la formation ;
  • une assurance responsabilité civile et professionnelle ;
  • et tout autre droit accordé au salarié.

Vivre en toute liberté de son activité

Modèle flexible, le portage offre une grande liberté au consultant qui y adhère. Non soumis à une hiérarchie, il choisit lui-même ses missions. En plus du choix de ses missions, le consultant est également libre de négocier avec les clients, les honoraires qu’il percevra. Avec ce mode de travail, le salarié porté organise avec autonomie son temps. Ce qui lui permet de concilier parfaitement sa vie professionnelle et personnelle. Le consultant peut ainsi s’accorder librement du temps pour vivre ses passions et s’occuper de sa famille.

Le portage permet de lancer son activité sans risque

L’aventure entrepreneuriale représente non seulement un véritable engagement financier, mais aussi personnel. En fonction de la nature du projet mené et de la structure juridique choisie, la prise de risque est plus ou moins considérable. Grâce au portage, l’indépendant n’a pas besoin de s’enregistrer pour exercer son activité. Il débute son activité dès la signature de son contrat avec l’entreprise portage salarial. Grâce à l’assurance civile professionnelle, il est protégé de tout risque. Il ne court donc pas le danger de perdre son patrimoine ou ses biens personnels. Puisque le travailleur n’a effectué aucune démarche de création avant de débuter son activité, il n’aura pas à engager de procédure de cessation ou de liquidation d’activité. Le salarié porté qui souhaite mettre fin à son activité, ne fait que rompre le contrat qu’il a signé avec la société de portage.

Le portage vous libère des tâches administratives

Le salarié porté est libre de tout engagement administratif. La société de portage à laquelle il est affilié s’occupe de toutes les démarches administratives et financières. Elle s’occupe de la comptabilité, des modalités juridiques et du paiement des différentes taxes sociales et fiscales Le consultant peut donc se consacrer entièrement au développement de son activité.

Bénéficier d’un accompagnement et d’une mise en réseau

La société de portage met à disposition des consultants indépendants, des formations en vue du développement de leurs capacités. Ces formations ont pour but de leur permettre de booster leur activité et de se positionner comme expert dans leur domaine. Outre cet aspect, la société de portage agit comme un incubateur de talent. Pour éviter l’isolement à l’indépendant, elle le met en relation avec un réseau de consultants, à travers des événements tels que des séminaires, des ateliers de formation, etc.

Qu’est-ce que le portage
A quoi sert un simulateur portage salarial ?

Le simulateur de portage salarial est un outil qui permet au salarié porté de calculer son revenu net, en fonction des honoraires qu’il facture. Les entreprises de portage proposent sur leur site, des outils de simulation. Ces outils permettent d’obtenir une estimation de votre salaire. Donnés à titre indicatifs, les résultats permettent à l’indépendant d’avoir une idée du salaire qu’il souhaite recevoir et du seuil d’activité qu’il doit effectuer pour l’obtenir.

Comment utiliser le simulateur de portage ?

Pour réaliser une simulation de votre salaire, il vous suffit d’indiquer dans le simulateur, le chiffre d’affaires souhaité. Ce chiffre d’affaires se constitue des honoraires négociés avec le client. Ces honoraires peuvent être calculés en taux journaliers, mensuels ou sous forme de forfait. Il faudra par la suite renseigner les frais de gestion et les frais professionnels refacturés. Une fois, tous les champs renseignés, le simulateur vous donnera une estimation du salaire que vous pourrez percevoir dans l’exercice de votre activité.

Quels sont les éléments qui sont pris en compte lors du calcul de votre salaire ?

Les charges sociales

Les charges sociales sont l’un des premiers facteurs pris en compte par les simulateurs de portage salarial. Comme tout employeur, la société de portage se doit de s’acquitter des cotisations sociales auprès des caisses de retraite et organismes sociaux. Déduites du salaire brut des employés, ces cotisations garantissent au salarié un droit aux prestations sociales, notamment l’assurance retraite, la prévoyance sociale, l’indemnisation chômage.

Les frais refacturés

Dits aussi frais de mission, les frais refacturés sont directement négociés avec les clients. Mentionnés dans le contrat de prestation, ils ne sont pas pris en compte lors du calcul du salaire brut. Ils sont plutôt rendus au salarié sous forme de complément de son salaire net. Les frais refacturés sont des frais kilométriques, frais de restauration et frais d’hébergement. Ces frais peuvent être pris en compte par les simulateurs.

Les frais de gestion

Ces frais correspondent aux commissions que la société de portage prélève sur le salaire du consultant. Les frais de gestion couvrent les dépenses liées aux services de gestion de la comptabilité, de formation, d’accompagnement, d’assistance juridique, etc.

Les frais de fonctionnement

N’étant pas liés directement à la mission, les frais de fonctionnement désignent les frais qui ne sont pas pris en charge par le client. Tout comme les frais refacturés, les frais professionnels viennent se rajouter sur le revenu net perçu par le consultant.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *