Zoom sur les transports urbains électriques

Par Matthieu Resaut le 1 septembre 2020

Après des mois de confinement, beaucoup d’entre nous retournent enfin au travail. Mais si vous n’avez pas envie de vous entasser dans un métro en sueur ou un bus bondé, il existe d’autres solutions pour les trajets du matin. E-trottinettes, hoverboards ou e-bikes ? Si vous voulez profiter du plein air sans devoir déployer trop d’efforts, de nombreuses options s’offrent à vous. Beaucoup d’entre elles se révèlent très pratiques pour de courts trajets en centre-ville. Puis, elles promettent toutes une chose : beaucoup de plaisir.

Mais quel est le meilleur moyen de transport électrique ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque type ? Ces moyens de transport électriques sont-ils bons pour nous et pour l’environnement ? Tout de suite les réponses.

E-trottinettes, hoverboards ou e-vélos : comment faire son choix ?

Tous les moyens de transport électriques ne se valent pas. D’ailleurs, il ne faut pas se voiler la face : à chacun ses goûts personnels. Aujourd’hui, il existe une pléthore de choix adaptés à tous les besoins.

La trottinette électrique

Les trottinettes sont-elles ludiques ? Des millions d’enfants dans le monde entier répondraient à cette question par un « Oui ». Les jeunes enfants parcourent déjà des distances impressionnantes sur des versions modernes de la bonne vieille trottinette.

Combiné à un moteur électrique, l’humble trottinette devient le moyen idéal pour lutter contre les embouteillages dans les villes aux routes, aux bus et aux métros encombrés.

Autre avantage de l’e-scooter (puisque la trottinette électrique en est un) : il est facile à conduire. Il suffit de monter sur le véhicule, d’actionner l’accélérateur électrique et de le diriger. Le frein se trouve généralement sur le guidon, souvent soutenu par un frein arrière actionné au pied. Petit conseil : plus les pneus sont larges, plus la conduite est fluide et sûre.

Pour acquérir une trottinette électrique ou en savoir plus sur ces véhicules, mieux vaut vous fier aux avis des consommateurs. Les trottinettes électriques sont uniquement alimentées par des batteries. Ainsi, les conducteurs ne fournissent pas autant d’effort. Cela signifie que l’autonomie de votre trottinette électrique dépend de la puissance de sa batterie. Une batterie complètement chargée offre une autonomie allant de 10 à 50 km.

hoverboard pour se déplacer en ville

En ce qui concerne le confort, il dépend de deux facteurs : la taille et le poids. Les e-trottinettes pèsent entre 5 et 20 kg. Préférez néanmoins les trottinettes électriques pliables qui se veulent plus pratiques. Puis, elles se rangent facilement dans le coffre d’une voiture. Vous pouvez même les emporter dans le train ou le métro.

La vitesse maximale d’un scooter électrique varie d’un pays à un autre. La norme commune étant de 20 km/h.

Le vélo électrique

Le vélo électrique reste un indémodable. Depuis longtemps, il s’est imposé sur la scène de la micromobilité. Le Pedelec (abréviation de Pedal Electric Cycle) se retrouve parmi les formes les plus populaires du moment. Ce modèle propose un concept quelque peu traditionnel : le moteur sert juste de support, il revient au cycliste de pédaler.

Si vous parvenez à utiliser un vélo normal, vous ne rencontrerez aucune difficulté avec le vélo électrique, communément appelé e-bike. Cela dit, il faut savoir manier un vélo pour gérer la force d’impulsion du moteur, sans parler des vitesses que ce modèle permet d’atteindre.

Il faut savoir que la vitesse de pointe d’un vélo électrique est soumise à des réglementations locales. Habituellement, la vitesse limite est de 25 km/h. Dans le cas contraire, le modèle se retrouvera nécessairement dans la catégorie des cyclomoteurs.

L’autonomie d’une bicyclette électrique dépend de nombreux facteurs, dont la puissance de la batterie. Avec un Pedelec par exemple, vous pouvez ajuster la puissance fournie par le moteur électrique.

Dans la plupart des cas, l’autonomie des vélos électriques oscille entre 50 et 100 km. Cela signifie qu’ils se prêtent très bien à des trajets en dehors de la ville. Bien entendu, vous pouvez vous en servir pour parcourir tout le chemin jusqu’au bureau.

De par sa taille et son poids (environ 15 à 30 kg), la bicyclette électrique ne trouve guère sa place dans les transports publics ou encore les voitures classiques. Dans ce genre de cas, il faudra investir dans un e-bike pliable.

Selon le type de moteur, un e-bike coûtera entre 800 et 1 800 euros. Un pédalier vous offre la possibilité de faire des exercices physiques gratuitement, sans pour autant arriver en sueur au bureau.

L’hoverboard

Marty McFly en a chevauché un. Nous avons vu le héros des films « Back to the Future » sur un hoverboard en 1989. Certes, il conduisait un skateboard volant. Mais aujourd’hui, l’hoverboard ressemble plus à un Segway sans guidon.

Comme sur un Segway, les hoverboarders inclinent leur corps pour avancer, diriger et s’arrêter. Cette fonction signifie qu’aujourd’hui, on considère l’hoverboard comme un gadget plus amusant que comme un moyen de transport pratique. Son plus grand atout ? Sa maniabilité. Par contre, l’aspect confortable est vite entravé par les pneus en caoutchouc dur.

Un hoverboard affiche une vitesse maximale d’environ 15km/h. Ces planches à roulettes motorisées se distinguent principalement par leur poids (environ 10 à 15 kg) et leur autonomie (de 15 à 20 km). Vous pouvez les emporter sur d’autres moyens de transport.

Un autre avantage incontestable : le coût. Il est facile aujourd’hui de mettre la main sur un hoverboard bon marché, mais son utilisation reste plus récréative que fonctionnelle.

E-Bikes and co : dans quelle mesure l’électromobilité est-elle écologique ?

Les transports urbains électriques sont-ils écologiques ? Quel est leur impact environnemental par rapport aux autres moyens de transport ? Peuvent-ils faire partie d’un système de transport durable ?

Selon les recherches, si vous chargez votre véhicule électrique à l’aide d’énergie renouvelable, l’impact environnemental sera plus faible. Ensuite, les véhicules électriques présentent généralement un réel avantage. En effet, lorsque vous les utilisez, ils ne polluent pas l’air. Eh oui ! Ces modes de transport urbain électriques n’émettent pas de CO2, seulement des particules liées au freinage. Cela signifie tout simplement que plus on les utilise longtemps, plus ils sont écologiques.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *